Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Gaetano SCOVELLI

? – ?

dit Biondino

On trouve la trace de Gaetano Scovelli dès 1764-65 à Venise, par exemple dans Sofonisba de Boroni. On l'entend à Milan, Modène et Bologne, en 1771, dans Aristo e Temira de Monza avec Marianna Bianchi-Tozzi et Sartorino. Début 1777, le ténor est à Venise, puis à Turin jusqu'en 1779, dans Medonte de Bertoni ou encore Fatima d'Ottani, avec par exemple Anna De Amicis et Pacchierotti. Il se produit à Naples pour l'hiver 1779-80 dans Creso de Schuster et Ipermestra de Martín y Soler avec la très agile soprano Balducci, avant de retrouver Rome vers 1781 et Turin pour 1784-85, toujours avec le castrat Marchesi, par exemple dans Artaserse de Cimarosa.
Entre-temps, le ténor se produit à Londres, mais les conflits entre les chanteurs et la direction à propos des cachets entraînent le départ d'une majorité des interprètes à l'issue de la saison 1783-84.
Sur le chemin du retour, il s'arrête probablement à Amsterdam pour un concert donné en 1784. C'est à Mantoue qu'on entend Scovelli en 1785, dans Arminio de Tarchi. En 1786, il chante Didone abbandonata de Sarti à Lucques avec Crescentini et la Bernasconi. Il est à Florence l'année suivante, et interprète Andreozzi avec le castrat Senesino et la soprano Ferrarese Del Bene. On l'entend encore à Rome en 1791, dans Tito Manlio de Tarchi avec le castrat Damiani. Une gazette indique qu'il est au service du grand duc de Toscane en 1792, alors qu'il exécute une cantate à Florence, Gli Amanti in Tempe d'Andreozzi, avec Anna Davia de Bernucci.

La longévité de sa carrière et sa présence sur les meilleures scènes laissent entendre qu'il s'agissait d'un excellent ténor, ou du moins fort solide, quoi que sans doute inférieur à un Ansani ou à Giacomo David, pour citer certains de ses rivaux.