Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Giovanni Battista PINACCI

ca 1695 – 1750

Aussi [Pinaci] [Pinazzi]

Giovanni Battista Pinacci est originaire de Florence, et reçoit sans doute une éducation vocale plutôt traditionnelle, à la manière d'un Borosini, qui lui permet de cultiver une sombre voix de bariténor aux accents dramatiques.
Pinacci débute à Rome en 1717 : dans Il Trace in catena de Gasparini, il partage la scène avec les castrats Geri, Casati, Fontana et Tempesti, ainsi que la basse Carli. En 1718, le jeune ténor est à Milan, et chante Corrado dans Griselda d'A.M. Bononcini. Cette même année marque sa première collaboration avec la Pergola, nouvellement rouverte, dans La fede ne' tradimenti de Predieri ; sa collaboration avec le théâtre de sa ville natale demeure très régulière tout au long de sa carrière, d'autant qu'il compte parmi les chanteurs favoris de l'impresario Albizzi. Le ténor est en outre virtuose du prince de Hesse-Darmstadt à Mantoue, où il se fait aussi entendre en 1718. Le voici qui fait la navette entre Milan, Bologne, Gênes et Florence dans maintes productions entre 1719 et 1722, avec une incursion à Naples en 1721, où il interprète exemple Gli Orti Esperidi de Porpora avec la Bulgarelli et le castrat Pacini. On retrouve sa trace à Rome en 1722-23, alors qu'il chante par exemple le rôle titre d'Ercole sul Termodonte de Vivaldi, avec Giacinto Fontana et Carestini. Après de nombreuses apparitions à Venise, Gênes, Reggio, Milan et Florence, c'est encore à Rome qu'il donne la première incarnation du fameux Catone in Utica de Vinci en 1728, sur un nouveau livret de Metastasio. Il est de nouveau accompagné de Farfallino et Carestini, avec G. B. Minelli, Ossi et Filippo Giorgi. Sa présence à Rome n'a pas été sans longues et difficiles tractations entre maintes personnalités, impresarios et théâtres, jusque devant les tribunaux ! Le chanteur est en effet déjà renommé et exige un cachet à la hauteur de sa réputation. On le retrouve ensuite notamment à Milan, Turin (p.ex. Tamerlano de Porpora avec Bordoni) et Alessandria, puis à nouveau Rome en 1731.

Le ténor et son épouse la contralto Bagnolesi se rendent à Londres pour la saison 1732. Pinacci reprend Bajazet dans Tamerlano, célèbre rôle écrit pour Borosini, puis Ercole dans Admeto. Pinacci crée ensuite l'implacable Massimo dans Ezio du Caro Sassone. Suivent des reprises de Giulio Cesare (Sesto, sans doute adapté de la version Fabri) et Flavio (Loratio) avant la création de Sosarme et d'une nouvelle version d'Acis and Galatea. Après cette unique saison londienne, le couple retourne sur le continent.

En 1733, les Pinacci chantent à Florence puis Naples dans Il Prigionier superbo, avec le castrat Castori. Le baryténor retrouve l'auteur Pergolesi à Rome en 1735 avec Marianino, Bilanzoni et Domenico Ricci. Pinacci demeure fidèle aux théâtres du Nord de la Péninsule : Milan, Padoue, Livourne, Florence, Rome, et jusqu'à Venise en 1740 avec les contraltos Zanucchi et Bertolli, notamment dans Candace de Lampugnani. En 1743-44, il est à Florence à la fois comme chanteur et impresario ! Il y côtoie la Tesi, la soprano Barlocci et le castrat Santi Barbieri, par exemple dans Bajazette de Duni. On retrouve encore le chanteur à Livourne en 1746 avec Marianne Pirker et Fumagalli, dans une Zoe de divers auteurs, puis Venise et à nouveau Florence. Sa dernière prestation a lieu à la Pergola de Florence, son fief, dans Farnace de Pescetti en 1749. L'année suivante, le chanteur décède.

Avec Fabri, Paita et Borosini, Pinacci compte parmi les tout premiers ténors de son temps, et pave la voie qui mène les chanteurs de ce registre en tête des distributions. Sa voix était capable d'une belle agilité, et plutôt grave : des barytons sont parfois en réalité plus pertinents dans ses rôles de la maturité.

Ercole sul Termodonte Ercole A. Vivaldi 1723 Rome
  R. Villazon, Europa galante dir. F. Biondi – CD Virgin veritas
Catone in Utica Catone L. Vinci 1728 Rome


> airs Dovea svenarti allora *
Va, ritorna al tuo tiranno
E. Di Cesare, Italian International Opera Orchestra dir. M. Carraro – CD Classic Memories 1995
E. Palacio, dir. T. Pál – Metastasio's Kings and Heroes, CD
Ezio Massimo G. F. Haendel 1731 Londres
  A. Zorzi Giustiniani, Il Complesso barocco dir. A. Curtis – CD Archiv produktion 2009
Sosarme Haliate G. F. Haendel 1731 Londres
  F. Adami, Il Complesso barocco dir. A. Curtis – Fernando, re di Castiglia, CD, Virgin classics 2007
J. Aler, Saint Cecilia Orchestra dir. A. Lewis – CD Opera d'oro
Acis and Galatea Silvio/Damon G. F. Haendel 1732 Londres
[Version 1732] Enregistrement au choix
Il Prigionier superbo Sostrate G. B. Pergolesi 1733 Naples
  B. Lazzaretti, Accademia Barocca de I Virtuosi Italiani dir. C. Rovaris – DVD Arthaus 2012
L'Olimpiade Clistene G. B. Pergolesi 1735 Rome
  S. Ferrari, Accademia bizantina dir. O. Dantone – retransmission de concert à Beaune
E. Palacio, Transsylvania State Philarmonic Orchestra dir. F. Armiliato – CD Arkadia