Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Gaetano OTTANI

? – 1808

Le ténor Gaetano Ottani voit le jour à Bologne, et a comme frère cadet l'abbé Bernardo Ottani (1736 – 1827), compositeur et élève du Padre Martini.
Il semble d'abord paraître dans sa ville natale pour le carnaval 1746-47, puis au San Angelo de Venise en 1747, dans Tigrane de Lampugnani avec la contralto Cesati et le castrat Ricciarelli. En 1748, Ottani est à Rome avec Caffarelli pour chanter Abos et Manna, puis à Lucques dans Siroe de Hasse. On le repère les années qui suivent à Gênes, Parme et Turin jusqu'en 1750, créant notamment des œuvres de Jommelli et Terradellas (Didone avec la Stabili et le castrat Morigi). Ottani retrouve ensuite Venise au prestigieux San Giovanni Grisostomo, où il se produit à nouveau avec Cesati et Caffarelli. C'est en Italie du Nord qu'il continue de paraître le plus souvent, même si sa carrière s'étend à Naples en 1752. Il est à la Scala de Milan la même année en Gandarte dans Alessandro nell'Indie de Perez avec les castrats Gizziello, Cornacchini et la prima donna Caterina Visconti.

Ottani se fixe comme premier ténor au Teatro Regio de Turin entre 1750 et 1768, chantant notamment dans Bajazet de Jommelli (1754), Nitteti de Holzbauer (1758), Enea nel Lazio (1760) de Traetta, Pelopida de G. Scarlatti (1763), entres autres œuvres des mêmes auteurs ou de Manna, Bertoni, Galuppi, Monza, Mysliveček etc. Ses partenaires prestigieux se nomment Caterina Visconti, Caterina Gabrielli, Maria Masi-Giura, Giovanni Manzuoli, Filippo Elisi, Giuseppe Aprile...
Cela ne l'empêche pas de continuer de se produire dans d'autres théâtres : il chante à Parme dans Enea e Lavinia de Traetta en 1761, ainsi qu'à Padoue en 1762, Gênes et Rome en 1765. En 1769, il participe aux fastueuses célébrations des noces du duc Ferdinand avec l'archiduchesse Maria Amalia, en interprétant tous les rôles de ténor dans le prologue et les deux actes des Feste d'Apollo de Gluck, avec le castrat Caselli et les sopranos Girelli et Agujari. L'année suivante, on le retrouve à Milan dans le rôle de Tolomeo du Cesare in Egitto de Piccini, avec Aprile ; il s'agit d'une des dernières traces de ses prestations comme chanteur.
À compter de 1779, il est employé à la cour de Savoie pour ses talents de ténor et compositeur, mais également comme peintre et dessinateur d'architecture ; on lui verse ensuite une pension jusqu'à la fin de ses jours.

Charles Burney rencontre le ténor à Turin en 1770 et rapporte dans son Voyage musical en Italie :
Il chante avec un goût charmant. Il m'a fait la grâce de me chanter deux ou trois airs de différents styles et s'est révélé un maître dans la profession. Il peint également, dans la manière de Claude Lorrain et de Vernet, et Sa Majesté l'emploie quelquefois comme peintre.

La voix de Gaetano semble avoir été longue et virtuose : si Gluck fait surtout appel à la vigueur de ses accents et à la délicatesse de l'expression, Jommelli réclame d'abondantes coloratures.


Une peinture de Gaetano Ottani :
Peinture de G. Ottani
La Clemenza di Tito Tito C.W. Gluck 1752 Naples
  R. Trost, L'Arte del mondo dir. W. Ehrhardt – CD Deutsche Harmonia Mundi 2014
Bajazet Bajazet N. Jommelli 1754 Turin
> air Contento in grembo a morte Version pour petit ensemble : S. Monti – captation de concert, Paris 2018
Ricimero Rodoardo G. Calderara 1756 Turin
  Version abrégée : L. De Lisi, Orchestra Della Compagnia D'Opera Italiana dir. M. Benedetti – CD Nuova Era 2003
La Clemenza di Tito Tito B. Galuppi 1759 Turin
  Z. Megyesi, Orchestre Baroque de Savaria dir. F. Pirona – CD Hungaroton 2008
Le Feste d'Apollo Giove/Ati C.W. Gluck 1769 Parme
  M. Staveland, Les Talens lyriques dir. C. Rousset – CD Ambroisie