Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Paolo MANDINI

1757 – 1842

Aussi [Alberto Paolo]

C'est à Arezzo que voit le jour Paolo Mandini. Son frère Stefano devient une basse bouffe de très grand renom, et une confusion est parfois constatée entre les deux chanteurs. De plus, des rôles de baryton et de ténor sont attribués à Paolo Mandini : confusion, homonymie, ou double registre du chanteur ? Stefano Mandini se promenait également entre le registre de ténor et de baryton. Ces éléments, sources d'erreurs accumulées, ne facilitent guère l'identification d'une carrière.

Paolo débute à Brescia en 1777, avant de paraîtr à Ferrare, Bologne (avec Braghetti), Turin et Florence. En 1781, on repère les deux frères dans L'Albergatrice vivace de Luigi Caruso, avec Maria Piccinelli. L'œuvre est donnée à la Scala de Milan puis à Livourne. De même, Stefano et Paolo chantent dans Il Vecchio geloso d'Alessandri.

Paolo Mandini chante la basse Idreno dans Armida de Haydn en 1784 à Eszterháza, ou il incarne aussi Giannetto dans I Viaggiatori felici d'Anfossi ou le comte dans La Villanella rapita de Bianchi. Il ne demeure toutefois qu'une seule saison en Hongrie, en 1783-84.
Pour le carnaval de Venise en 1787, Paolo chante Gazzaniga avec Irene Tomeoni, mais aussi la basse Morelli et Antonio Baglioni. Le chanteur est ensuite à Turin, Parme et Milan en 1788 pour des reprises de La Grotta di Trofonio de Paisiello et L'Arbore di Diana de V. Martín y Soler, avec Louise Villeneuve, et l'année d'après à Bologne avec la basse Angrisani. On l'entend aussi à Paris en 1790, époque à laquelle François Dumont peint son portrait en miniature.
Entre 1785-86 puis 1789 et 1793, le chanteur intègre la célèbre troupe de chanteurs bouffes du Burgtheater de Vienne, dans laquelle son frère s'était illustré. Il commence par une reprise d'Il Falegname de Cimarosa, puis crée Sandrino dans La Cifra de Salieri, avec la Ferrarese, Benucci et Bussani, sur un livret de Da Ponte. Il est possible que ce soit lui et non Stefano qui ait créé Plistene dans La Grotta di Trofonio de Salieri.
Paolo chante à Gênes, Padoue et Palerme entre 1791 et 1795, dans des opéras légers et sérieux (Elfrida de Paisiello avec Pietro Girardi), et même un oratorio avec la Delicati, le fameux Debora e Sisara de Guglielmi (Palerme).
Les frères Mandini se rendent en Russie en 1796 et rejoignent la prima donna Teresa Maccioreletti-Blasi et le soprano Angelo Testori. Ensemble, ils donnent un pasticcio sur le livret de Didone abandonnata dans lequel Paolo interprète Iarba (1797), Andromeda (1798) et Enea nel Lazio de Sarti ainsi qu'un opéra de Himmel en 1799. Il quitte la Russie en 1800.

Paolo Mandini se produit ensuite à Berlin où il remplace Fantozzi à partir de 1804. Ses premières apparitions en concert sont prometteuses, mais il ne rencontre pas le succès (Alceste de Gluck) et part l'année suivante pour Bologne. Mandini chante encore à Barcelone en 1806 dans un Zenobia in Palmira avec Anna Nava, puis en 1808 à Bologne dans Il Re Teodoro de Paisiello, avec une diva de la jeune génération, Francesca Festa. Mais il a fait son temps et prend sa carrière à cette époque.

Sa voix délicate et flexible fit de lui un interprète distingué d'Anfossi, Cimarosa (Giannina e Bernardone) et Paisiello (Il Re Teodoro a Venezia... dans le rôle titre, à l'origine pour baryton).

Armida Idreno J. Haydn 1784 Eszterháza
  Enregistrement au choix
La Grotta di Trofonio Plistene A. Salieri 1785 Vienne

M. Cassi, Les Talens lyriques dir. C. Rousset – CD Ambroisie 2005. Attribution incertaine
Il Convitato di pietra ? Gazzaniga 1787 Venise
  Enregistrement au choix. Attribution incertaine.
Enea nel Lazio Latino G. Sarti 1799 St-Petersbourg
  M. Galiachmetov, Camerata St Peterburg dir. A. Steinlucht – CD Bongiovanni