Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Domenico GUARDASONI

ca 1731 – 1806

Aussi [Guardasconi] [Guardassoni]

Ténor natif de Modène, Guardasoni commence sa carrière dans la troupe itinérante de Giuseppe Bustelli. On l'entend en Adrasto de l'Ipermestra de Galuppi à Prague en 1764, avec Pietro De Mezzo. Il est néanmoins à Padoue la même année avec les castrats C. Nicolini et Pachierotti, ainsi que la De Amicis.
La troupe de Bustelli s'établit durablement à Dresde en 1765, avec plusieurs contrats successifs. La première année, Guardasoni chante le marquis dans La Cecchina de Piccinni. Parmi les partenaires de Guardasoni, on reconnaît son futur collègue la basse Bondini, le castrat Michele Patrassi et la soprano Calori. En 1770, cette équipe se produit aussi à Hambourg, mais le niveau du chant est jugé moyen. Gertrud Mara (encore nommée Schmeling) passe également à Dresde dans cet intervalle. En Saxe, Guardasoni participe à la reprise de l'oratorio de Hasse La Conversione di Sant'Agostino avec Bondini et le castrat alto de la chapelle locale Antonio Mariottini. Beaucoup de sources indiquent qu'il s'agit de la première de 1750, ce qui est à l'évidence erroné. Outre La clemenza di Tito (Naumann, 1768), la troupe donne essentiellement des opéras bouffes de Piccinni, Fischietti, Galuppi, Naumann ou encore Seydelmann (La Serva scaltra). Domenico paraît aussi à Vienne en 1772-73, et crée Ripafrappa dans La Locandiera de Salieri avec Rosa et Costanza Baglioni ainsi que la basse Poggi. Le compositeur lui attribue des coloratures et une tessiture parfois assez grave : Guardasoni interprète aussi des rôles de basse au cour de la saison.

Le ténor quitte Dresde pour la troupe de Bondini à Prague en 1777. Il semble alors ne plus exercer comme chanteur. Pendant plusieurs années, il est régisseur et co-directeur et monte d'ailleurs le fameux Don Giovanni, avec à sa tête la basse Luigi Bassi qu'il a repérée. Guardasoni achève sa carrière comme directeur du théâtre national de Prague à partir de 1789 à la mort de la basse Bondini qui occupait ce poste. Il passe ainsi commande de La Clemenza di Tito à Mozart dont il est grand admirateur. En 1796, il produit encore une production de Griselda de Piccinni, par exemple. C'est dans la ville de Prague qui meurt en 1806.

La Locandiera cav. Ripafrappa A. Salieri 1773 Vienne
  Orchestra sinfonica dell'Emilia Romagna dir. F. Luisi – CD Nuova Era
La Passione di Gesù Cristo Pietro J. Schuster 1778 Dresde
  V. Čížek, Collegium 1704 dir. V. Luks – retransmission de concert 2012