Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Michele CASELLI

? – ?

detto Michielino

Aussi [Castelli] [Casselli]

Belle carrière que celle de ce ténor né à Lucques, qui débute modestement, par exemple comme second ténor du Farnace de Vivaldi prévu pour Ferrare en 1739, et finalement non représenté : la troupe donne Attalo de Hasse. Vivaldi n'a pourtant que du bien à dire de Caselli dans les ensembles. Il lui attribue d'ailleurs trois airs dans le petit rôle d'Arasse, dans son Siroe donné avec les mêmes, notamment le ténor Negri et les contraltos Girò et Cosimi.
En 1741, il est à Cesena pour La Costanza vincitrice de Hasse, avec Rosa Negri. C'est à Brescia qu'il paraît en 1744 avec le castrat Francia et la contralto Cesati. On l'entend la même année à Livourne dans La Fiammetta, page légère où s'illustre Gaggiotti, mais aussi Tito Manlio de Manna avec le soprano Ricciarelli et Prudenza Sani. Caselli se fait aussi entendre à Mantoue et Rome. À Turin en 1747-48, il est Massimo dans Ezio de Lampugnani avec la Ronchetti. Le ténor reparaît en Matusio dans Demofoonte de Jommelli à Milan, en 1753, avec Babbi, l'Aschieri et le castrat Morigi. En 1756, Caselli chante un Ariarate avec Clementina Spagnoli et le castrat Puttini.

On retrouve le ténor à la chapelle de Lucques, où il est admis dès 1736 comme musico soprannumerario, étant fils d'un employé du palais. Un nouvel engagement officiel en 1759 permet à Caselli de trouver comme collègue le soprano Andreoni ; mais Michele n'est pas en ville à ce moment-ci, car il est déjà présent en Pologne.
Caselli est en effet le premier (et unique ?) ténor de la cour polonaise entre 1758 et 1763, et chante avec chanteurs professionnels (venus de Dresde, comme Bruscolini et Puttini) et amateurs issus de la noblesse, par exemple en 1759 dans la serenata de Hasse intitulée Endimione, ou dans Attalo de Galuppi. Il incarne Porsenna dans le Trionfo di Clelia de Hasse, avec la Teuber, Gallieni et Fabris.

Revenu à Lucques, il termine sa carrière dans sa ville natale, interprétant motets et autres pages sacrées à la chapelle. On l'entend encore à Florence dans Ciro riconosciuto de Puppi en 1765.
Un Michele Caselli se produit à Venise en 1782-3 dans des opéras bouffes, il n'est pas impossible qu'il s'agisse du même, bien que ce soit peu probable.

Caselli enseigne aussi le chant.

Farnace Aquilio A. Vivaldi 1738 Ferrare
  E. Gonzalez-Toro, I Barrochisti dir. D. Fasolis – CD Virgin classics 2011
Zenobia Zopiro J. A. Hasse 1761 Varsovie
> air Cada l'indegno L. Swidzinski, Musicae Antiquae Collegium Varsoviense dir. W. Klosiewicz – CD Pro Musica Camerata 1999