Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Vincenzo CALVESI

? – ?

Calvesi se produit avec succès en Italie dans l'opéra bouffe dès la fin des années 1770 : en 1779, Salieri l'entend à Rome dans son propre opéra La Partenza inaspettata. Le jeune ténor se distingue également en comte de La Scuola dei gelosi, toujours de Salieri. Zinzendorf témoigne de son admiration devant l'art délicat, la voix étincelante et la « prononciation d'une clarté stupéfiante » de Calvesi en l'entendant dans le rôle à Trieste, en 1780. Ces acteurs importants de la vie musicale viennoise connaissent donc le chanteur avant de l'engager pour la troupe impériale avec sa femme Teresa, de moindre renom, en 1785. À Rome, Calvesi reprend également La Finta giardiniera d'Anfossi avec le castrat Domenico Bruni ; du même auteur, il chante aussi Lo Sporo disperato avec la basse Morelli et la soprano Allegranti.

Vincenzo CalvesiÀ Vienne, Adamberger ne chante plus guère les amoureux, et Vigagoni, malgré son succès, n'est pas resté en Autriche. Lorsque Calvesi reprend le rôle de Sandrino dans Il Re Teodoro in Venezia l'engouement est immédiat, si bien qu'il devient l'un des piliers de la troupe avec Benucci et Bussani, touchant l'un des salaires les plus élevés. La douceur et le charme de sa voix de ténor assez aiguë lui permettent de camper les jeunes premiers, délicats amoureux comme Endimione dans L'Arbore di Diana de Martín y Soler, Artemidoro dans La Grotta di Trofonio, le comte dans La Villanella rapita de Bianchi (reprise pour laquelle Mozart écrit deux ensemble), Fideling dans La Cifra de Salieri, entre autres opéras de Storace, Guglielmi, Anfossi, Cimarosa, Paisiello etc. Ses partenaires sont alors les talentueuses Nancy Storace, Celeste Coltellini, Luisa Laschi ou encore la bouillonnante Ferrarese. Il effectue un passage à Londres en 1786-87 et, outre l'opéra bouffe (Il Tutor burlato) chante Alceste de Gresnick avec la Mara et Rubinelli. Une grand partie de la troupe londonienne se rend à Paris pour reprendre Gli Schiavi per amore de Paisiello. Il revient en Angleterre pour accompagner Marchesi et interprète Aminta dans L'Olimpiade de Cimarosa, puisque son contrat viennois expire en 1788 : Calvesi passe aussi par Naples pour créer L'Incontro per accidente de Fabrizi et La Pastorella nobile de Guglielmi, retrouvant Stefano Mandini et la Tomeini, appelée à briller à Vienne à son tour. L'empereur le rappelle néanmoins pour 1789 pour trois nouvelles années, puis pour 1793-94.
Ce retour est marqué par de nouveau succès : Salieri lui confie Atar dans Axur, re d'Ormus, qui s'avère l'opéra le plus joué à Vienne pendant longtemps, un rôle qui fait appel aux meilleures qualités du ténor comme le précise le compositeur :
Il doit être vêtu noblement, mais sans extravagance. Sa partie est tantôt héroïque, tantôt sensible. Tout ce qu'il chante, dans le tendre comme dans le pathétique, doit être soutenu par une énergie évitant d'efféminer ce superbe rôle, ce qui l'affaiblirait considérablement.

Sa voix magnifique et sa technique impeccables étaient assurément adaptées aux rôles de demi caractère de l'opera buffa, teinté de sentimentalisme. Un des sommets du genre lui est offert avec Ferrando de Così fan tutte de Mozart en 1790. Calvesi se frotte peu au genre sérieux, même s'il incarne Giove dans Castore e Polluce de Bianchi à Venise avec le castrat Veroli. Ses apparitions les plus proches du genre ont lieu en concert pour la Tonkünstler-Sozietät de Vienne, notamment dans l'oratorio : il chante une cantate de Wagenseil avec Maria Mandini en 1787 ainsi que Mosè in Egitto de Koželuch, Il Natale d'Apollo de Righini en 1789 avec Cavalieri et Hofer, Venere e Adone de Weigl en 1793 avec les filles Gassmann et la basse Saal.

Il Curioso indiscreto Il Contino P. Anfossi 1777 Rome

K. Louis, Mozarteum Orchester Salzburg dir. R. Weickert – retransmission de représentations, Salzbourg 1984
Dite almeno in che... (quatuor) Il Conte W. A. Mozart 1785 Vienne
  In La Villanella rapita, Bianchi. Enregistrement au choix
Mandina amabile (trio) Il Conte W. A. Mozart 1785 Vienne
  In La Villanella rapita, Bianchi. Enregistrement au choix
La Grotta di Trofonio Artemidoro A. Salieri 1785 Vienne

N. Schukoff, Les Talens lyriques dir. C. Rousset – CD Ambroisie 2005
Una Cosa rara Don Giovanni V. Martín y Soler 1786 Vienne
  E. Palacio, Le Concert des Nations, Capella Real Catalan dir. J. Savall – CD Astrée 1991
Il Burbero di buon cor Valerio ? V. Martín y Soler 1786 Vienne
  S. Pirgu, Orquesta Sinfónica de Madrid dir. Christophe Rousset – DVD Dynamic, 2009. Attribution incertaine
Gli equivoci Eufemio di Siracusa S. Storace 1786 Vienne
  Version anglaise : BBC Northern Symphony Orchestra dir. S. Bedford – retransmission radio 1977.
L'Arbore di Diana Endimione V. Martín y Soler 1787 Vienne
  S. Davislim,  orchestre du Liceu de Barcelone dir. H. Bicket – retransmission de représentations, Barcelone, 2009
D. Kortchak – retransmission de représentations, Valence 2008
Mosè in Egitto Mosè L. Koželuch 1787 Vienne
  M. Schäfer, Das kleine Konzert dir. H. Max – CD CPO
Axur, re d'Ormus Atar A. Salieri 1788 Vienne
  C. Rayam, Orchestra Filarmonica di Russia dir. R. Clemencic – CD Nuova Era 1789
La Pastorella nobile Marchese Astolfo P. Guglielmi 1788 Naples
  Version très abrégée : R. Totaro, La Cappella della pietà dei turchini dir. A. Florio – retransmission de concert, Massa, Teatro Guglielmi, 2001
Così fan tutte Ferrando W. A. Mozart 1790 Vienne
  Enregistrement au choix