Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Marianna SESSI

1776 – 1847

C'est à Rome que Marianna Sessi voit le jour en 1776. Ses deux parents sont chanteurs, et son père prend soin de lui donner une éducation musicale, comme il le fera pour ses petites sœurs.
À seize ans, Marianna débute à Venise. Elle commence au San Benedetto, déjà comme première chanteuse, dans Pirro de Paisiello avec Giacomo David, dont c'est le rôle fétiche, puis Il sacrifizio di Creta de Winter. Mais l'événement majeur a lieu en mai : accompagnant David, Pacchierotti et Banti, Marianna Sessi participe à l'inauguration de la Fenice de Venise, avec I Giuochi di Agrigento de Paisiello.

C'est avec succès qu'elle achève la saison à la Fenice, dans des opéras de Giordani et Bianchi ; la suite de sa carrière a lieu à Vienne.
De 1793 à 1795, Marianna y remporte un succès retentissant. Elle incarne notamment Palmira, regina di Persia de Salieri. La dernière année de son séjour est marquée par les noces de la chanteuse avec F. X. Nartop, ancien ami de Mozart. Ce mariage entraîne le retrait des scènes de Marianna... qui revient neuf ans plus tard sous les feux de la rampe, alors que l'union est rompue. Le succès est de nouveau au rendez-vous, à Vienne (Sesto dans La Clemenza di Tito de Mozart) et sur les plus grandes scènes italiennes : nombreuses apparitions à la Scala, par exemple dans Idomeneo de Federici en 1806, et Livourne, etc.

Elle a suffisamment de cran pour succéder à la Catalani à Lisbonne, en 1806 : elle chante I Riti d'Efeso de Portogallo, puis Pirro de Zingarelli. En 1807, elle est toutefois de retour en Italie, à Livourne, où elle chante des opéras de Portogallo accompagnée de sa sœur, qui tient les rôles féminins alors que Marianna chante les rôles masculins.
En effet, les castrats disparaissent de la scène et les femmes endossent de plus en plus souvent les rôles de jeunes premiers : à Rome, elle est Lamberto dans Baldovino de Zingarelli en 1811, et reprend le rôle de Romeo dans le Giulietta e Romeo du même compositeur sur plusieurs scènes dont Naples, Florence et même Paris en 1816 face à la Pasta. Il lui arrive également de se produire avec les derniers castrats de renom, comme Pietro Mattucci dans la Cleopatra de Weigl à Milan, en 1812.
Entre 1808 et 1810, Sessi est à Naples, et y donne notamment Sesto dans La Clemenza di Tito de Mozart, ainsi que Gnecco, Pavesi, etc.

Marianna Sessi jouit d'une carrière internationale : elle est invitée au théâtre italien de Paris en 1812-13, où elle chante les classiques de Zingarelli et Cimarosa, ainsi qu'Axur de Salieri. C'est ensuite à Londres qu'elle brille, de 1811 à 1816, tant à l'opéra qu'en concert. Tout en continuant de chanter en Italie, Marianna Sessi part en tournée en Allemagne, et même jusqu'à Riga (1827), Stockholm pour le couronnement du roi de Suède, et Copenhague.

Marianna Sessi
La version ornée dans le suraigu (mi5) du Roméo de Zingarelli par la Sessi à Naples

Malgré la longévité remarquable de ses moyens, caractérisés par une déclamation puissante et expressive doublée d'une vocalisation irréprochable sur une longue étendue, avec en particulier un aigu au métal percutant, Marianna Sessi prend sa retraite en 1836 : c'est à Vienne qu'elle termine ses jours.
Ses cadettes sont également cantatrices : les carrières de Vittoria et de Carolina demeurent modestes, mais celles d'Anna Maria et d'Imperatrice (morte trop tôt) sont plutôt brillantes.

I Giuochi di Agrigento Egesta G. Paisiello 1792 Venise
  M. Lanfranchi, Slovak Chamber Orchestra dir. G. B. Rigon – CD Dynamic, 2008
Palmira, regina di Persia Palmira A. Salieri 1795 Vienne
> airs Misera, abbandonata *
Contro un'alma sventurata
C. Bartoli, Orchestra of the Age of Enlightment dir. A. Fischer – CD Decca
Gioas, re di Giuda Sebia C. Cartellieri 1795 Vienne
  G. Hoppe, Detmolder Kammerorchester dir. G. Schmalfuss – CD MG&G, 1997
La Clemenza di Tito Sesto Mozart et al. 1804 Vienne
  K. Aldrich, Academia montis regalis dir. A. De Marchi – CD CPO 2016