Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Antonia NEGRI

ca 1710 – ?

dite la Mestrina

Aussi [Anna Antonia] [-Tomi] [Antonia Negri] [Tomii] [Tomj] [Antonietta]
Antonia Negri est probablement la sœur des cantatrices Anna Rosa Negri, Maria Rosa Negri et Maria Caterina Negri. Il y a souvent des confusions entre Antonia et ses sœurs supposées.

On la retrouve très régulièrement à Venise entre 1728 et 1742, ainsi que Parme, Turin ou Modène, souvent avec son mari le ténor Pellegrino Tomii.
À Parme, Antonia Negri-Tomii donne Lucio Papirio dittatore de Giacomelli en 1729, avec une affiche étourdissante alignant Farinelli, Bernacchi, Bordoni, la contralto Lancetti, le castrat Andrea Pacini et le baryténor Borosini. La même année, elle est seconda donna dans la Semiramide riconosciuta de Porpora, là encore fort bien entourée. Elle se produit au San Giovanni Grisostomo au sein d'une autre très belle distribution accompagnant les premiers pas de Farinelli à Venise, dans Catone in Utica de Leo ; Negri y chante Emilia, et côtoie Facchinelli, Gizzi et Nicolino ! Après avoir paru à Vérone dans des pages de Hasse avec Morigi, Antonia est prima donna au San Samuele dans Ginevra de Sellitto avec Salimbeni en 1733, puis au Sant'Angelo avec son époux en 1734, incarnant la Tamiri de Galuppi avec la Farinella. En 1735, elle prend part au Cajo Fabrizio de Hasse et un an plus tard, elle est Elisa, regina di Tiro de Galuppi. Antonia retrouve sa sœur Anna (Rosa) dans Demetrio de Hasse à Pavie en 1737, avec Marc'Antonio Mareschi, Monticelli et la contralto Della Parte. Pour le carnaval 1741-42, elle est de nouveau au San Giovanni Gristomo dans Merope de Jommelli, comme toujours magnifiquement entourée. En 1745, c'est à Ferrare qu'elle est première chanteuse, avec le ténor Novelli.

Si la carrière de la chanteuse ne prend pas une tournure internationale, elle n'en demeure pas moins localement une figure très appréciée, qui chante avec les plus grands. La partie de Tamiri révèle une virtuosité très flatteuse qui devait suffire à assurer un certain succès. Sa fille Francesca Tomii intègre un ospedale vénitien où elle devient l'une des principales solistes.
Semiramide riconosciuta
Tamiri
N. Porpora 1729 Venise
  Mélange avec la version 1739 : M. Hinojosa-Montenegro, Accademia bizantina dir. S. Montanari – retransmission de concert, Beaune, 2011
La Forza dell'amore e dell'odio Nirena F. Araja 1734 Milan
> air Vado a morir C. Bartoli, I Barrocchisti dir. D. Fasolis – St Peterburg, CD Decca 2014