Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Maria MASI-GIURA

? – ?

dite La Morsarina

Aussi [Maria Giura] [Morzarina] [Marsarola] [Masia]

Maria Masi naît à Rome. C'est en 1746 qu'on la voit débuter à Venise en Emilia de Catone in Utica. Elle semble chanter à Berlin dans l'Arminio de Hasse que Frédéric II fait donner après l'avoir vu à Dresde quelques années auparavant, mais la jeune soprano, qui incarne Tusnelda, n'a pas l'heur de plaire au roi – elle n'est ni la première, ni la dernière ! – qui lui donne congé immédiatement. 

Maria fait partie de la troupe des Locatelli en 1750 et chante à Prague dans l'Ipermestra de Gluck, puis à Munich sur le même livret l'année suivante, avec une musique non identifiée. Parmi ses collègues de la troupe figure Caterina Fumagalli. Elle se produit ensuite notamment à Copenhague et donne La Contesa de' Numi de Gluck ainsi que des pages de Scalabrini, avant de retourner en Italie où elle est engagée à Naples pour la saison 1751-52, avec le fidèle ténor Babbi, Caffarelli et Domenica Casarini. Cette dernière est prima donna, tandis que Maddalena Parigi est seconda donna et Maria Masi secondo uomo. Elle chante ainsi Gilade dans Il Farnace de Traetta, et dans Sesostri re d'Egitto de Cocchi. Maria Masi est toujours à Naples pour le carnaval suivant, ce qui lui permet de retrouver Gluck en incarnant Servilia dans La Clemenza di Tito, puis passe par Turin.

La soprano continue ainsi de se produire en Italie, principalement entre Turin et Naples, jusqu'à ce qu'elle remplace l'infortunée Marianne Pirker comme prima donna de la troupe de Stuttgart en 1756, puisque cette cantatrice est secrètement enlevée et emprisonnée par le duc de Wittemberg. Pendant plus de dix ans, Maria Masi-Giura incarnera les premiers rôles, notamment ceux que compose le brillant maître de chapelle Jommelli. Particulièrement mémorables sont la reprise de Didone abbandonata en 1763 et le Fetonte de 1768, opéra au livret tout à fait novateur qui donne lieu à de fastueuses représentations, et dans lequel la soprano campe la fière Climène, fille de Thétis et mère de Phaëton. Elle y retrouve ses partenaires réguliers Monica Bonani et Giuseppe Aprile, ainsi que le contalto Rubinelli, mais paraît aussi avec les castrats Mazzanti, Potenza, Guadagni, Goti etc. Elle chante également l'opera buffa, comme Il Marchese villano de Sacchini ou Il Matrimonio per concorso de Jommelli.

Maria Masi est finalement remplacée par la célèbre Caterina Bonafini, et participe aux festivités données à Parme lors d'un mariage princier, dans Le Feste d'Imeneo de Traetta avec le ténor Ottani. On la retrouve Crémone en 1770 pour La Clemenza di Tito de Hasse, dans lequel Mozart l'entend. Son jugement est mitigé :
La prima donna n'est pas mal. Je suppose qu'elle est déjà passée d'âge, et son chant n'égale pas son jeu.
Maria Masi se trouve à Venise pour la saison 1772-73 et acccompagne Babbini et le castrat Toschi dans Merope d'Insaguine et Solimano de Naumann. Elle quitte sans doute les planches peu de temps après.

La Contesa de' Numi Fortuna C. W. Gluck 1749 Copenhague
  retransmission de représentations à l'opéra royal du Danemark, 1998
La Clemenza di Tito Servilia C. W. Gluck 1752 Naples
  A. Ezenarro, L'Arte del mondo dir. W. Ehrhardt – CD Deutsche Harmonia Mundi 2014
Ricimero Ernelinda G. Calderara 1755 Turin
  Orchestra Della Compagnia D'Opera Italiana dir. M. Benedetti – CD Nuova Era 2003
L'Olimpiade Aristea N. Jommelli 1761 Stuttgart
> air Tu di saper procura C. Schäfer, Neue Düsseldorfer Hofmusik dir. M. Preiser. Sol nascente, CD Ars 2014
L'Isola disabitata Costanza N. Jommelli 1761 Stuttgart
  P. Biccirè, orchestre de l'opéra de Rome dir. R. Alessandrini – Retransmission de représentations, Rome, 1998
Didone abbandonata Didone N. Jommelli 1763 Stuttgart
  D. Röschmann, Stuttgart Kammerorchester dir. F. Bernius – CD Orfeo
Demofoonte [3] Dircea N. Jommelli 1764 Stuttgart
  P. Hoffman, dir. F. Bernius – retransmission de concert
Il Vologeso Berenice N. Jommelli 1766 Stuttgart
  G. Rossmanith, Stuttgarter kammerorchester dir. F. Bernius – CD Orfeo
La Critica Lesbia N. Jommelli 1766 Ludwigsburg
  M.S. Pollak, Stella matutina dir. T. Platzgummer – retransmission de représentations, Ludwigsburg 2016
Fetonte [2] Climene N. Jommelli 1768 Stuttgart
  M. Nicolesco, orchestre de la Scala dir. H. Vonk – retransmission de représentations, Milan, 1988
C. Libor, Stuttgart Chamber Orchestra dir. F. Bernius – retransmission de concert, 2001