Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Lucia FACCHINELLI

? – ?

dite la Beccheretta

Aussi [Beccaretta]

Cette cantatrice est une artiste notable des brillantes années 1720 et 1730, apogée du belcanto.
En 1724, elle chante à Venise au San Samuele dans Scipione nelle Spagne d'Albinoni avec le castrat Minelli. L'année suivante, elle est seconda donna au San Giovanni Grisostomo dans Siroe de Vinci (Laodice) avec l'Emira de la Bulgarelli et les castrats Carestini et Nicolino. Elle se hisse en premier rang des distributions et paraît dans le même théâtre trois ans plus tard en Fulvia d'Ezio de Porpora avec la basse G. M. Boschi, ainsi que le rôle titre de Semiramide riconosciuta du même auteur avec Farinelli en 1729. Porpora est un compositeur important dans la carrière de la Facchinelli (elle chante aussi ses Siface, Meride e Selisunte et Arianna e Teseo), puisqu'elle voyage un temps avec lui en Italie, et bénéficie sans doute de ses conseils en matière vocale.
Venise est également une ville marquante, où elle brille encore régulièrement pendant que la vogue du genre napolitain s'installe : elle chante Marzia dans Catone in Utica de Leo en 1729 avec Nicolino, Farinelli, Gizzi, Massimiano d'Orlandini en 1731, reprend Artaserse de Hasse en 1734 avec Caffarelli et Farinelli, qui participent avec elle au fameux Merope de Giacomelli... En 1737-38, c'est au San Cassiano qu'elle brille dans Demetrio de Hasse, Arsace de Giacomelli et Lucio Papirio de Porpora avec Salimbeni.

Outre Venise, on l'avait aussi entendue à Parme avec Carestini et Farinelli dans I Fratelli riconosciuti de Capelli, en 1726. La chanteuse campe Salustia de Pergolesi à Naples en 1731. En 1733 Facchinelli est à Plaisance pour Tigrane de Giacomelli avec Scalzi et Amorevoli, et l'année suivante, on l'entend à Vicence avec l'un de ses principaux partenaires, Farinelli, pour le Demetrio d'Araja. En 1736, c'est la Scala qui l'accueille pour La Tirannide debellata de Duni avec Carestini, Pinacci et la contralto Bagnolesi. En 1740, Lucia se rend à Madrid où son partenaire régulier Farinelli l'invite, signe du talent de la cantatrice. Elle y chante des œuvres de Corselli mais cède alors les premiers rôles à Anna Peruzzi et Vittoria Tesi.

Il arrive régulièrement à la Facchinelli d'endosser des costumes masculins, comme le rôle titre d'Aldiso de Porta avec Diana Vico et Andrea Pacini donné à Venise en 1726, ou encore Cesare dans Catone in Utica de Vinci à Naples en 1732 et même Hercule dans Le Nozze d'Ercole ed Ebe de Gluck.
Le commentaire de l'électeur de Bavière sur le Siface donné à Bologne à la fin des années 1730 ne complimente que les messieurs (dont Carestini et Amorevoli) :
La musique était fort belle et les décorations magnifiques. Ce n’est pourtant que les hommes qui ont soutenu cet opéra, car pour les femmes il n’y avait pas moyen de les entendre.
Certaines sources soulignent plus son talent d'actrice et son sens du pathétique (adapté au style napolitain) que les acrobaties de son chant : de fait le rôle de Salustia n'est guère virtuose.
En 1740, Albizzi, impresario à Florence, écrit à un collègue de Reggio Emilia :
Je vous dis d'emblée que parmi les chanteuses vivantes, je n'en compte que six, tout au plus, capables de tenir le rang de prima donna, mais un grand nombre pour celui de seconda donna... [...] Il y a également la Perrucchiera et la Beccaretta qui peuvent encore passer comme prime donne.
L'air Per queste amare lagrime de Salustia lui vaut un succès retentissant.

De toute évidence, sa voix est très centrale et plutôt celle d'un mezzo-soprano, si bien qu'on pourrait aussi bien la considérer comme contralto, à l'instar d'autres cantatrices de l'époque.

Nicolino et Lucia Facchinelli
Ezio Fulvia N. Porpora 1728 Venise
> scène et air Ah non son io che parlo K. Gauvin, Il Complesso barocco dir. A. Curtis – CD Atma 2009
Semiramide riconosciuta Semiramide N. Porpora 1729 Venise


> airs Il pastor se torna aprile
Mélange avec la version 1739 : D. Galou, Accademia bizantina dir. S. Montanari – retransmission de concert, Beaune, 2011
A. Hallenberg, Il pomo d'oro dir. S. Montanari – Carnevale 1729, CD Pentatone 2017
Catone in Utica Marzia L. Leo 1729 Venise
> airs Non ti minaccio * E' follia * Confusa, smarrita In Catone in Utica, pasticcio (Londres 1732). L. Cirillo, Auser Musici dir. C. Ipata – retransmission de concert, Halle 2016
Salustia [1] Salustia G. B. Pergolesi 1731 Naples
  M. Ercolano, La Cappella della pietà de' turchini dir. A. Florio – retransmission de représentations, Montpellier
Salustia [2] Salustia G. B. Pergolesi 1732 Naples
  S. Malfi, Accademia barocca de I Virtuosi italiani dir. C. Rovadis – DVD Arthaus 2013
Issipile Giasone J. A. Hasse 1732 Naples
> air Ti vo cervando in volto C. Calvi, Diletto musicale veneto – Johann Adolf Hasse nella Serenissima, CD 1999
Merope Merope G. Giacomelli 1734 Venise
> airs Barbaro traditor * Un labbro un non v'è * Là sul turbido Acheronte
In L'Oracolo in Messenia de Vivaldi et al. [reconstitution]. A. Hallenberg, Europa galante dir. F. Biondi – CD Virgin classics 2012