Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Angela ZANUCCHI

? – ?

dite la Brescianina

Aussi [Angiola] [Zannuchi] [Zannucchi] [Zanuchi]

Venue de Brescia, c'est surtout à Venise qu'on entend la contralto Angela Zanucchi. Protégée et virtuose du prince de Hesse-Darmstadt, elle prend part à de nombreuses productions, parfois en même temps que ses contemporaines Teresa et Maria Maddalena Zanucchi, sans doute de la même famille puisque aussi désignées comme Bresciane.
Après des débuts à Padoue vers 1719, Zanucchi chante à Turin en 1722, avec le castrat Minelli et la soprano Gualandi. Elle est pressentie pour chanter dans le théâtre du comte Sporck à Prague, puisqu'on trouve dans la correspondance de ce dernier, pour la saison 1725 :
Si toutefois ladite Teresa Peruzzi ne pouvait pas venir, alors on engagerait [par le biais de Vivaldi] très certainement Angela Zannucchi ou Lucia Lanzetta [Lancetti], toutes deux de grand talent.
En 1725-26, la chanteuse interprète néanmoins Albinoni à Venise avec Giovanni Dreyer : c'est bien la contralto Peruzzi que l'on retrouve à Prague. On entend aussi la chanteuse à Ferrare, Mantoue et en 1731 à Naples dans Salustia de Pergolesi, alors que le jeune castrat Conti remplace Nicolino, décédé pendant les répétitions. Vivaldi emploie régulièrement la valeureuse contralto, quasi exclusivement pour des rôles masculins. Elle est ainsi Licida dans L'Olimpiade, Nomio dans la seconde version de Dorilla in Tempe, et chante dans Candalide d'Albinoni en 1733-34. L'année suivante, la contralto est au San Cassiano, campant l'Anagilda de Pampani avec le castrat Zaghini. En 1736, elle retrouve Canini, la Gasparini, Margherita Chimenti et la Farinella dans La Generosità politica de Marchi, au San Samuele.
On la retrouve en 1739-40 à Modène avec la Giacomazzi, Marianna Imer et les Tomij ; en 1740-41, Zanucchi est à Venise, par exemple dans Didone abbandonata de Bernasconi, avec Marianino et Francesca Bertolli dans le couple principal. Elle y chante encore en 1742.

Comme beaucoup d'autres contraltos, comme Diana Vico, la Tesi ou Agata Elmi, Zanucchi est spécialisée dans les rôles travestis. Sa voix n'est ni abyssale ni extrêmement agile, mais capable d'être percutante dans la fureur et nuancée (que l'on songe aux airs de Licida).

Salustia Alessandro G. B. Pergolesi 1731 Naples
  J. M. Lo Monaco, La Cappella della pietà de' turchini dir. A. Florio – retransmission de représentations, Montpellier
Motezuma Ramiro A. Vivaldi 1733 Venise
  Opéra reconstitué : R. Basso, Il Complesso barocco dir. A. Curtis – CD Archiv Produktion
L'Olimpiade Licida A. Vivaldi 1734 Venise
  S. Mingardo, Concerto italiano dir. R. Alessandrini – CD Naïve
Dorilla in Tempe [2] Nomio A. Vivaldi 1734 Venise
  J. Nirouët, ensemble baroque de Nice dir. G. Bezzina – CD Pierre Verany 1994
Farnace [8] Selinda A. Vivaldi 1738 Ferrare
  A. Hallenberg, I Barrochisti dir. D. Fasolis – CD Virgin classics 2011