Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Maria Caterina NEGRI

1705 – 1744

Aussi [Catterina]

Aînée de Rosa Negri, modeste mezzo, Maria Caterina est celle qui mène la plus belle carrière. Sa voix est celle d'un contralto vigoureux que n'effraie aucune colorature. Il est parfois indiqué qu'elle est aussi la sœur des sopranos Anna et Rosa Negri employées à Dresde, et d'Antonia Negri, soprano remarquée à Venise.

C'est à Bologne où elle est née que Caterina étudie le chant, peut-être avec le castrat Pasi, de l'école de Pistocchi. Elle débute vers 1719, dans sa ville natale (opéras de Predieri), et poursuit à Modène, Lugo, Florence, Gênes, Livourne, Milan, Faenza, Ferrare... La contralto se fait ainsi remarquer dans les pages de Porta, Pollarolo, Buini, Chelleri, Orlandini (Alessandro severo), etc.
De 1724 à 1727, elle est l'une des étoiles du théâtre de Sporck à Prague, invitée par le ténor et imprésario Antonio Denzio. Elle y incarne notamment le rôle titre du Tigrane de Feo et Alcina dans l'Orlando furioso d'A. Guerra, mais il faut envoyer les forces de l'ordre à son domicile pour la forcer à honorer son contrat !
Son retour en Italie lui permet de chanter sur un sujet similaire : elle fait partie de la troupe de Vivaldi pour la saison 1727-28, et crée Bradamante dans son célèbre Orlando furioso. Elle reprend également Selinda dans Farnace.

Après plusieurs prestations italiennes, notamment à Livourne, Gênes, Mantoue, la contralto se rend à Francfort avec sa jeune sœur Rosa en 1732, puis l'année suivante à Londres, toujours avec Rosa. Elle y chante d'abord un pasticcio puis prend part aux premières de nombreux opéras lui permettant de côtoyer la Strada et Carestini (Arianna in Creta, Alcina...), Gizziello et Annibali (Arminio, Berenice). Elle reprend aussi divers rôles dans Ottone, Sosarme et Partenope, sans oublier quelques oratorios et une nouvelle version du Pastor fido. Après la saison 1737, la contralto retourne en Italie.

Remarquée à Florence en 1738, elle passe par Lisbonne en 1740-41 en qualité de primo uomo, puis de nouveau Parme, Bologne, avant de prendre sa retraite après 1744. Il ne faut pas la confondre avec Caterina Bassi, devenant Caterina Bassi-Negri, dans les années 1740, ni avec une chanteuse napolitaine active en 1733.

Orlando furioso Bradamante A. Vivaldi 1727 Venise

Enregistrement au choix
Arianna in Creta Carilda G F. Haendel 1734 Londres
  I. Karaianni, orchestre de Patras dir. G. Petrou – CD MDG 2006
E. Wolak, Les Talens lyriques dir. C. Rousset – retransmission de concert
Ariodante Polinesso G.F. Haendel 1734 Londres
  Enregistrement au choix
Il Parnasso in festa Cloride G F. Haendel 1734 Londres
  R. Clegg, The King’s Consort dir. M. Halls – CD Hyperion
Oreste Filotete G.F. Haendel 1734 Londres
[Pasticcio] N. Spanos, Camerata Stuttgart dir. G. Petrou – CD MDG
Il Pastor fido [3] Dorinda G F. Haendel 1734 Londres
  M. Lakin, Cappella Savaria dir. N. McGegan – CD Hungaroton
Atalanta Irene G.F. Haendel 1736 Londres
  N. McGegan – CD Hungaroton
Arminio Tullio G.F. Haendel 1737 Londres
  Enregistrement au choix
Giustino Amanzio G F. Haendel 1737 Londres
  D. Minter, Freiburger Barockorchester dir. N. McGegan – CD Harmonia Mundi
Berenice, regina d'Egitto Arsace G.F. Haendel 1737 Londres
  Enregistrement au choix