Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Caterina GALLI

ca 1723 – 1804

On a peu de traces de la carrière de cette cantatrice native de Crémone avant son engagement à Londres en 1742. La contralto y chante dans Mandane de Brivio et enchaîne avec des opéras de Galuppi et Porpora, dans des rôles masculins secondaires.

Haendel repère la chanteuse et en fait l'une de ses interprètes de prédilection, dans les oratorios anglais qu'il donne à Covent Garden. Entre 1747 et 1754, Galli participe ainsi notamment à la création de Judas Maccabaeus, où elle remporte un grand succès, ainsi que les rôles titres d'Alexander Balus (1748) et Solomon (1749), ou encore Jeptha (1752). Elle prend également part à Alfred de Arne, dans sa mouture de 1753, et reprend de nombreux rôles d'oratorios déjà donnés, comme Dejanire d'Hercules en 1749, ou Barak de Deborah en 1754.
Galli se produit aussi au King's Theatre dans l'opera seria : elle chante le pasticcio de Haendel Lucio Vero en 1747 puis Rossane du même, d'après son Alessandro.

Caterina Galli quitte le Royaume-Uni en 1754. On la retrouve à Gênes en 1757, et à Naples la saison suivante et jusqu'en 1760. Elle y incarne de nombreux seconds rôles, souvent masculins, dans Artaserse de Hasse avec Manzuoli et Flavis et Achille in Sciro du même avec la Gabrielli et Guarducci, ou encore Ciro riconosciuto de Piccinni avec Rosa Tartaglini. Galli chante Alessandro severo face à la Salustia de Cecilia Grassi. La contralto paraît à Prague en 1761, et Bergame, Milan, Alessandria... En 1767, elle est également dans la Sérénissime pour Armida de Traetta. Elle part peut-être en tournée puisqu'elle présente plusieurs concerts à Amsterdam en 1770 et 1771.

La cantatrice repart à Londres en 1773 : elle interprète Lucio Vero de Sacchini avec l'Inglesina Davis, ainsi que l'opera buffa, jusqu'en 1776, principalement dans des seconds rôles masculins. Le public britannique nourrit une affection particulière pour elle, par exemple en alto du Messie de Haendel régulièrement redonné. Des difficultés financières la poussent à retrouver le chemin des concerts à plus de soixante ans, et jusqu'à 1797 au moins ! Mais ces prestations ne sont évidemment plus à la hauteur de ses moyens d'antan. Caterina Galli termine sa vie à Chelsea.

Virtuosité héroïque (Destructive war de Cyrus) et expressivité pudique et recueillie (As with rosy steps d'Irene), Caterina Galli semble avoir réuni de nombreuses qualités. Sa voix était plutôt centrale, couvrant un ambitus situé entre la2 et sol4. Elle réussit à imposer un registre de contralto à une époque où ce type de voix est bien moins populaire, en particulier chez les femmes.

Judas Maccabaeus 2a donna israelita G. F. Haendel 1747 Londres
  Enregistrement au choix
Joshua Othniel G. F. Haendel 1748 Londres
  Enregistrement au choix
Alexander Balus Alexander Balus G. F. Haendel 1748 Londres
  C. Denley, The King's Consort dir. R. King – CD Hyperion 1990
Susanna Joachim G. F. Haendel 1749 Londres
  Enregistrement au choix
Solomon Solomon G. F. Haendel 1749 Londres
  Enregistrement au choix
Theodora Irene G. F. Haendel 1750 Londres
  Enregistrement au choix
Jephta Storgè G. F. Haendel 1752 Londres
  Enregistrement au choix
Piramo e Tisbe Corebo V. Rauzzini 1775 Londres
> airs Se al mio pregar non cedi * Chi perde un figlio A. Bonazzoli – retransmission du Teatro Filippo Marchetti, 2009. Accessible sur YouTube.