Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Felice SALIMBENI

1712 – 1751

Aussi [Salimbene]

Felice Salimbeni naît à Milan en 1712. Il étudie le chant avec le très fameux Porpora, et chante déjà avec Caffarelli à l'âge de 20 ans, en tant que prima donna à Rome dans Germanico in Germania de son maître et Cajo Fabrizio de Hasse. Après ces succès, le jeune castrat se rend à Venise pour se produire au San Samuele. Sa renommée lui vaut une proposition avantageuse émanant de Vienne : il y reste de 1733 à 1739, chantant les œuvres de Caldara, dont Achille in Sciro, La Clemenza di Tito, L'Olimpiade, et Ciro riconosciuto, fameux livrets que Métastase écrit le plus souvent tout exprès pour flatter son talent dans les jeunes héros. Cela n'empêche pas Salimbeni de venir chanter en Italie de temps à autre. Il se frotte aussi à l'oratorio, comme Gesù presentato al tempio de Caldara en 1735, avec ses partenaires habituels la soprano Holzhauser, la basse Praun et le contralto Orsini.
Salimbeni On dit que le castrat a inspiré au poète césaréen la description de Megacle :
Avea bionde le chiome, oscuro il ciglio; I labbri vermigli sì, ma tumidetti; e forse oltre il dover; Gli sguardi lenti, e pietosi; Un arrossir frequente; un soave parlar…
Métastase tient le soprano en haute estime, et lui attribue tout le succès de son Achille.

De retour en Italie, Salimbeni prend part au glorieux Siface de Leo à Bologne, où son salaire conséquent reste néanmoins inférieur à celui de Carestini et Facchinelli. À cette occasion, l'électeur de Bavière écrit dans son journal que Carestini brillait le plus, et que Salimbeni lui a plu infiniment.
Le soprano passe son temps entre Milan, Turin, Venise, Crema, avec des chanteurs de premier plan, couvert d'or et de cadeaux. Il ne cède le pas comme primo uomo que devant Carestini. Parmi ses créations, citons Demetrio et Tigrane de Gluck.
Nous sommes alors en 1743, et Salimbeni est invité à la cour de Prusse. Il s'agit de faire bonne figure face à l'astre dresdois, et le roi Frédéric écrit à sa sœur :
Carestini est un chanteur passé, et la Faustine aussi. Pour Salimbeni, c'est ce qu'il y a presque de meilleur à présent ; il chante avec une grâce infinie, un goût et une finesse qui ne se trouvent guère.
Après ses débuts dans le Catone in Utica de Graun, Salimbeni reste six années au service de Frédéric le Grand, mais se brouille avec le souverain – comme beaucoup ! – qui lui impute le manque de succès de l'opéra Coriolano, dont il a lui-même écrit le livret (1750).
Salimbeni passe alors à la cour de Dresde – on lui offre 4000 thalers contre 3000 à Berlin – et crée une nouvelle version de Leucippo de Hasse en 1751, mais sa santé se détériore, à cause, dit-on, d'un mode de vie déréglé. La même année, Ciro riconosciuto marque les adieux à la scène de Bordoni et de Salimbeni. Il tente d'aller se ressourcer en Italie, mais ne revoit jamais sa patrie : Salimbeni meurt en chemin.

Germanico in Germania Ersinda N. Porpora 1732 Rome

J. Lezhneva, Cappella cracoviensis dir. J.T. Adamus – retransmission de concert, Cracovie 2017
L'Olimpiade Megacle A. Caldara 1733 Vienne
> air Lo seguitai felice

> air Se cerca, se dice
P. Jaroussky, Le Concert d'Astrée dir. E. Haïm – Caldara in Vienna, CD Virgin classics 2010
N. Spanos, Latinitas nostras dir. M. Chryssikopoulos – captation de concert, Athènes, 2009. YouTube
Demofoonte Timante A. Caldara 1733 Vienne
> air Misero pargoletto P. Jaroussky, Le Concert d'Astrée dir. E. Haïm – Caldara in Vienna, CD Virgin classics 2010
La Clemenza di Tito Sesto A. Caldara 1734 Vienne


> airs Se mai senti * Opprimete i contumaci
E. Contucci, Orchestra della Stagione Armonica dir. S. Balestracci – CD Bongiovanni 2003
P. Jaroussky, Le Concert d'Astrée dir. E. Haïm – Caldara in Vienna, CD Virgin classics 2010
Achille in Sciro Achille A. Caldara 1736 Vienne
> air Se un core annodi P. Jaroussky, Le Concert d'Astrée dir. E. Haïm – Caldara in Vienna, CD Virgin classics 2010
Lucio Papirio Quinto Fabio N. Porpora 1737 Venise
> airs Morte amara * Tocco il porto S. Kermes, Le Musiche nove dir. C. Osele – Lava, CD Deutsche Harmonia Mundi 2009
Demetrio Alceste C.W. Gluck 1742 Venise
> air Non so frenare il pianto

> air Dal tuo gentil sembiante
V. Sabadus, Armonia atenea dir. G. Petrou – The 5 Countertenors, CD Decca 2015
S. Prina, laBarocca dir. R. Jais – Heroes in love, CD Glossa 2017
Adriano in Siria Farnaspe C.H. Graun 1746 Berlin
> airs Ov'è il mio ben C. Bartoli, Il Giardino armonico dir. G. Antonini – Sacrificium, CD Decca
Demofoonte Timante C.H. Graun 1746 Berlin
> air Misero pargoletto C. Bartoli, Il Giardino armonico dir. G. Antonini – Sacrificium, CD Decca