Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Pompeo SABBATINI

? – 1676

Aussi [Sabatini]

Pompeo Sabbatini est originaire de Rome, et frère d'un célèbre violoniste dénommé Roberto.
Ce jeune et séduisant castrat est l'employé de Bentivoglio à Ferrare au début des années 1650. Il entame une relation amoureuse avec un des gestionnaires du noble qui, lorsqu'il l'apprend en 1655 congédie ledit employé. Mais le couple s'enfuit ensemble et retrouve la cour d'Innsbruck en Autriche, où brille le compositeur et chanteur Cesti. D'après certaines sources, Sabbatini est déjà identifié (si ce n'est de façon permanente) à Innbruck et Regensburg dès 1653 ou 1654, après un passage à Munich.

Là-bas, le soprano est accueilli favorablement en raison de son talent, et tous les efforts de Bentivoglio pour récupérer le chanteur seront vain. Sabbatini participe donc aux créations de Cesti, dont L'Argia où il incarne Vénus face aux frère Donati, avec la divissima Renzi et le castrat Pancotti. Il crée certainement un rôle féminin dans La Dori, dont nous ignorons la distribution d'origine. En 1662, il est d'ailleurs établi qu'il chante dans La Magnamità d'Alessandro, toujours de Cesti et là encore avec le contralto Pancotti – les deux se partagent les premiers rôles féminins –, là encore donné en l'honneur d'une visite de la reine Christine de Suède.
Sabbatini est pressenti pour paraître dans Il Tito de Cesti en 1666, avec d'autres artistes d'Innsbruck, mais il ne s'y produit finalement pas car l'empereur l'a engagé pour la capitale. En effet, Léopold premier ramène quelques uns des meilleurs chanteurs d'Innsbruck pour sa chapelle à Vienne en 1665, parmi lesquels Pancotti, la basse Donati et Pompeo. De ce dernier, il écrit qu'il chante bien, bien qu'un peu dans le nez, mais avec un style enchanteur, et le compare favorablement aux chanteurs qu'il emploie déjà. Cesti fait aussi brièvement partie de l'effectif impérial, et l'on peut supposer que Pompeo prend part aux Disgrazie d'amore que propose le compositeur, ainsi qu'au très prestigieux et pharaonique Pomo d'oro.
Il quitte la cour viennoise quelque temps après la représentation de cet opéra à l'automne 1668, et termine sa carrière à la cour palatine à Düsseldorf, où il est fort apprécié et bien rémunéré : Sabbatini meurt à Neuburg an der Donau en 1676.

L'Argia Venere A. Cesti 1655 Innsbruck
  D. Takova, Concerto vocale dir. R. Jacobs – retransmission de représentations, Paris, 1999
L'Orontea ? A. Cesti 1656 Innsbruck
  G. Reinhart, Concerto vocale dir. R. Jacobs – CD Harmonia mundi 1982. Attribution incertaine.
Le Disgrazie d'Amore ? A. Cesti 1667 Vienne
  Auser Musici dir. C. Ipata – CD Hyperion. Attribution incertaine.
Il Lutto dell'universo Divina misericordia Leopold Ier 1668 Vienne
  A. Simboli, Gambe di legno dir. F. Baroni – CD Fra Bernardo 2015
Il Pomo d'oro ? A. Cesti 1668 Vienne
  Chorus & Orchestra Spectaculum dir. G. Kramer – Captation de concert, Vienne 1989. Attribution incertaine.