Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Carlo REINA

? – ?

Aussi [Rejna] [Reyna]

Carlo Reina arrive à Lisbonne une première fois en 1755, avec Veroli, Guadagni et Caffarelli : année faste pour l'opéra portugais qui voit l'inauguration historique de l'opéra du Taje. Le spectacle est d'une splendeur inégalée avec Alessandro nell'Indie de Perez puis La Clemenza di Tito de Mazzoni : Reina chante avec Gallieni, Caffarelli et Anton Raaff ! On donne également L'Olimpiade et Artaserse de Perez.
Reina n'y reste pas et se produit en Italie, atteignant alors le statut de primo uomo : il paraît à Milan avec Anna De Amicis dans les œuvres de Scolari et Siroe de Guglielmi en 1764 ; en 1765, il est à Venise dans Nitteti de Sarti avec Camilla Mattei et Padoue pour Ezio de Traetta avec la Bastardella ; le soprano se produit à Milan (Serse dans Temistocle de Monza) puis Turin en 1766-67 avec la Girelli, notamment en Tancredi de Bertoni ; puis Naples en 1767-68 dans divers opéras de Paisiello, Mysliveček, Piccinni ou Bertoni, toujours avec la soprano Girelli. Pour son engagement au San Carlo, il bénéficie d'une recommandation du maestro Scolari et d'Anna De Amicis, qui écrivent :
Nous soussignés, Giuseppe Scolari, maître de chapelle, et Anna De Amicis, virtuosa di canto, certifions que le soprano Carlo Reina est admirable pour l'ampleur de sa voix, son extension, au point que même le célèbre Farinelli ne disposait pas de graves aussi profonds que Reina [...]
Il chante aussi à Venise dans Solimano de Galuppi.

Au moment où Giuseppe Jozzi se retire de la scène après six années au service de la couronne portugaise, on rappelle Carlo Reina : il demeure alors à Lisbonne de 1769 à 1792 avec Giovanni Manzuoli et maints autres castrats de moindre renom. Reina reste alors une vingtaine d'années le primo uomo local, avec comme prima donna les castrats Vasquez puis Ripa. Parmi les œuvres auxquelles il participe, citons La Vera Costanza de J. F. De Lima en 1789, Il Re pastore ou encore Armida abbandonata de Jommelli, Eumene de J. De Sousa Carvalho dont il crée également Adrasto, re degli Argivi en 1784 ou Testoride Argonauta en 1780. Le dernier livret où il apparaît est l'adaptation italienne du Richard cœur de lion de Grétry, dans le rôle principal, avec les castrats Capranica et Gelati, pour le carnaval 1792.

Après son retrait, le soprano se voit octroyer une pension mensuelle trois fois plus élevée que celle que touchait Jozzi.

Farnace Farnace J. Mysliveček 1767 Naples
> air Ti parli in seno amore V. Yi, Armonia atenea dir. G. Petrou – The 5 Countertenors, CD Decca 2015
L'Angelica Medoro J. Sousa Carvalho 1778 Lisbonne
  L. Vinyes Curtis, Concerto campestre dir. P. Castro – CD Naxos 2016
Testoride Argonauta Icaro J. Sousa De Carvalho 1780 Lisbonne
  E. von Magnus, Orchestre du Clemencic consort dir. R. Clemencic – CD Nuova Era 1990