Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Antonio PASI
? – ?
Aussi [Tonino]

Castrat soprano élève de la fameuse école de Bologne fondée par Pistocchi, il est un exemple du grand style et de la perfection technique « à l’ancienne », d’après Burney : le chanteur ne surchage pas sa partie, exécute trilles, grupetti et mordants aux bons endroits, et chante à pleine voix. Sa voix n'est pas d'une étendue incroyable, comme les chanteurs des générations suivantes.

Pasi voyage beaucoup en Europe, très fêté : il débute à Venise en 1704, et y retourne pour Flavio Anicio Olibrio de Gasparini en 1708. Entretemps, il chante une saison à Florence où il s'affiche comme virtuose du duc de Parme.
Pasi est à Düsseldorf pour chanter dans Tassilone de Steffani en 1709, une ville où il reste jusqu'en 1713. La distribution compte plusieurs excellents chanteurs employés par l'électeur Johann Wilhelm, dont Antonio Tosi et Valeriano Pellegrini. En 1714, il se rend brièvement à Kassel avec Berenstadt, et le compositeur Fedeli se lamente de la brièveté du séjour alors qu'ils retournent à Düsseldorf, dans une lettre à Steffani. Ce n'est apparemment qu'après 1716 que le castrat retrouve l'Italie.

Pasi s'illustre avec une Bordoni à ses débuts et la grande Romanina dans Alessandro Severo de Lotti en 1716. On le trouve également à Venise dans des opéras de Porta, Pietragrua, Albinoni, à divers rangs, ainsi qu'à Rome en 1720, où il interprète Gasparini, et notamment le rôle titre de Faramondo. Son collègue Berenstadt paraît à ses côtés en 1724 et avoue que « le grand Pasi » chante d'une manière telle qu'il fait pleurer « tous ceux qui ont du goût. » Le soprano est à Turin avec la Merighi et Bernacchi en 1726. En 1727, après une représentation d'Arianna e Teseo de Porpora donné au fameux San Giovanni Grisostomo de Venise, l'abbé Conti écrit « Pasi fait des merveilles », mais lui préfère la jeune et brillantissime virtuose Giovanna Gasparini. Il n'empêche qu'il est primo uomo dans Dalisa de Hasse, avec rien moins qu'Anna Girò, la Bordoni, et le tout jeune ténor Amorevoli. Son cachet est alors plus de deux fois supérieur à celui de la Girò. En 1728, on l'avait également entendu jusqu'à Bruxelles.

Hiller ne tarit pas d'éloges sur sa maîtrise et son excellente musicalité, tandis que Quadrio commente la mention d'Antonio Pasi par « musico di molto valore ». Dans son Essai sur la musique ancienne et moderne de 1753, Delaborde rappelle quant à lui :
M. Mancini, dans ses pensées sur le chant, dit qu'il était doué d'un goût & d'une intelligence surprenante dans l'art du chant. À une méthode très simple, et au portamento di voce d'une grande netteté, il sut allier le premier de petites licences qui faisaient le plus grand effet. Son style en devint tout-à-fait singulier & piquant. Mais il eut alors et depuis de mauvais imitateurs qui abusèrent de son exemple, & par trop d'ornements gâtèrent et défigurèrent leur chant à ne pouvoir y rien comprendre. Mais ne voulant briller par des variations & des ornements déplacés, ils perdirent l'expression, cette partie si essentielle de la Musique, et cette expression tant vantée vers la fin du seizième siècle, & au commencement du suivant, il s'en faut bien qu'on l'ait entièrement retrouvée dans celui-ci.

Tassilone Rotrude A. Steffani 1709 Düsseldorf


> air Più non v'ascondo * Padre, s'è colpa in lui
> scène et air
Version adaptée : H. Lumkomska, südwestdeutsches Kammerorchester dir. G. kehr – repiquage 33t
C. Bartoli, I Barocchisti dir. D. Fasolis – Mission, CD Decca 2012

M. Siemeling, Berliner Philharmoniker dir. W. Brückner-Rüggeberg – extrait de 33t
Alessandro severo Claudio A. Lotti 1717 Venise
  Version abrégée : M. Sekhuis, Utrechts Barok Consort dir. J. van Veldhoven – retransmission de concert, Amsterdam, 2003
Il Bajazet Clearco F. Gasparini 1719 Reggio Emilia
  B. Mazzucato, Auser musici dir. C. Ipata – CD Glossa 2015
Griselda [2] Tigrane G.M. Orlandini 1720 Venise
> air Cosi dubbia tortorella
G. Banditelli, Il Viaggio musicale dir. A. Bares – Il Marito giocatore, CD Bongiovanni
Gli Orti esperidi Adone N. Porpora 1721 Naples


> air Giusto amor tu che m'accendi
Extraits : I. Nazarov, Talenti vulcanici dir. S. Demicheli – Captation de concert, Naples 2013
P. Jaroussky, Venice Baroque Orchestra dir. A. Marcon – Farinelli: Porpora arias, CD Erato 2013
Dalisa Enrico G.F. Hasse 1730 Venise
> air Un raggio di stella In Catone in Utica, pasticcio (Londres 1732): Un raggio di speme. K. Hammarström, Auser Musici dir. C. Ipata – retransmission de concert, Halle 2016