Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Biagio PARCA

? – ?

dit Biagino

Castrat soprano dont l'essentiel de la carrière se déroule à Rome. Il est originaire de Corchiano.

Il chante longtemps comme seconda donna, par exemple dans la Didone abbandonata de Piccinni à Rome en 1770, avec les castrats Goti, Santi et Guarducci, puis l'année suivante comme Nearco d'Achille in Sciro de Jommelli avec le ténor Ciprandi et les sopranos Compagnucci et Bedini. On le retrouve encore au teatro Argentina en 1772 pour un opera seria d'Anfossi, notamment, avec Arnaboldi, Afferri, Elisi etc.
On l'entend à Venise en 1777-78 comme primo uomo d'Eumene au San Benedetto, opéra de Borghi avec Rosa Agostini, mais aussi dans une page de Traetta.
En 1780, il retrouve Rome et accompagne les castrats sopranos Bologna et Consoli dans Il Medonte de Mysliveček. Parca interprète aussi Alessandri, avec le jeune Crescentini, l'année suivante. Il paraît au Teatro delle Dame en 1782-83, avec le grand ténor Babbini.
À partir de 1785, Parca fait partie de l'effectif des chanteurs pontificaux, ce qui ne l'empêche certes pas de continuer à paraître sur les scènes de théâtre locales, comme son collègue Censi.
Il participe régulièrement aux saisons romaines, et chante par exemple des opéras de Sarti, Franchi, avec Marchesi, Giacomo David et autres grands interprètes. En 1791, il donne un concert au Palazzo Colonna en l'honneur du prince de Naples, et chante dans La Morte di Oloferne (Guglielmi) avec la basse Trabalza, la Banti et le ténor Benelli. En 1794, toujours en concert, il présente La Passione di Gesù Cristo de Paisiello, dans le rôle de Pietro. On l'entend dans maints autres oratorios, comme ceux d'Anfossi dont La Betulia liberata. Il paraît alors en qualité de premier soprano devant Censi.
Il chante encore à la chapelle Sixtine comme soprano en 1798, concert évoqué dans un opus sur Palestrina daté de 1828 – l'auteur précise que le castrat est mort depuis.
Parca ne semble pas avoir vécu dans l'opulence, au contraire, mais les chroniques rapportent qu'un certain Massoni l'aide à améliorer considérablement son train de vie. Dans sa carrière, Biagio participe pourtant à 36 productions d'opéras entre Venise, Florence et Rome, d'après l'Archivo Guido Izzi ; il demeure certes généralement en second plan.

Didone abbandonata Selene N. Piccinni 1770 Rome
  M. G. Schiavo, La Cappella della pietà de' turchini dir. A.Florio – retransmission de concert, Paris
Il Medonte Evandro J. Mysliveček 1780 Rome
  S. Elliott, L'arte del mondo dir. W. Ehrhardt – retransmission de concert, Leverkusen 2010