Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Domenico LUCIANI

? – 1791

Aussi [Lucciani]

Luciani est encore jeune chanteur, probablement, quand il incarne Timitilla dans Il Marchese di Spartivento d'Auletta à Rome en 1747, avec le castrat Tonarelli, ainsi qu'un autre opéra bouffe de Conforto. Sa carrière se poursuit immédiatement dans l'opéra séria à Macerata, avec le soprano Belardi (Issipile de Mazzoni en 1748), puis en 1751 à Livourne puis au début de l'année suivante à Modène où il chante notamment Cajo Mario de Jommelli.

Il participe aux opéras (principalement de Perez) donnés par la magnifique troupe réunie par le roi du Portugal entre 1752 et 1755, avec notamment des interprètes du calibre de Gizziello, Raaff, Babbi, Guadagni et Manzuoli, par exemple dans L'Eroe cinese de Perez ou Antigono de Mazzoni. Les livrets précisent qu'il est officiellement virtuose de la chapelle royale, et c'est toujours en qualité de prima donna qu'il paraît, puisque les cantatrices n'ont pas le droit de chanter à Lisbonne ; sa seconda donna est en général le castrat Gallieni. Le tremblement de terre qui frappe la ville et anéantit le tout nouvel opéra du Tage le chasse probablement du Portugal.

Dès 1756, le soprano est de retour en Italie, à Turin puis Florence où il donne Solimano de Ferrandini avec la contralto Forcellini et la jeune Girelli. Après un passage à Venise, au Fenzo Modesto, Luciani est à nouveau primo uomo à Turin dans La Nitteti de Holzbauer, dans laquelle s'illustrent aussi Monica Bonnani et Rosa Tartaglini. On le retrouve aussi à Brescia où il cède le premier rang à Guadagni. Il est à Rome en 1759, et passe ensuite par Lucques où il côtoie la soprano Pilaja, et chante à Gênes et Florence. Naples l'accueille pour la saison de 1761 puis 1762 et 1763 comme premier chanteur (Attilio Regolo de Jommelli avec Raaff et Tibaldi, ou encore Sesostri de Sciroli avec le ténor De Mezzo) ; Luciani est entre-temps présent à Rome. C'est à Palerme qu'on l'entend en 1764, avant Sienne puis Florence (Enea e Lavinia de Traetta en 1767 avec le castrat Monanni).

Luciani est à Londres pour 1768-69, ce qui est pour lui l'occasion de chanter également l'opera buffa outre Arianna e Teseo d'Alessandri avec le soprano Giustinelli.

Actif comme contralto à la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle, on apprend qu'il décède en 1791.

L'Ippolito Fedra ? F. De Almeida 1752 Lisbonne
  E. Meto, Orquestra barocca da musica dir. L. Cummings – retransmission de concert, Ambronay 2012. Attribution incertaine.
Demofoonte Aristea D. Perez 1752 Lisbonne
> air In te spero, O sposo amato Version ultérieure modifiée ? J. Seara, Os Músicos do Tejo dir. M. Magalhães – As arias de Luisa Todi, CD 2010
Antigono Berenice A. Mazzoni 1755 Lisbonne


> scène et air Perchè se tanti siete
G. McGreevy, Orchestra Divino Sospiro dir. E. Onofri – CD Dynamic 2014
N. Perez, Opera fuoco dir. D. Stern – Berenice che fai? CD Aparté 2017