Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Clement HADER

? – ?

dit Clementino

Aussi [Clemente] [Clemens] [Clementin] [von Hadersberg] [Hader von Haderberg] [de Nadersbergh]

Ce castrat soprano est d'origine autrichienne (anglaise d'après E. Selfridge-Field), chose plutôt rare dans cet univers très italien.
On l'entend à Venise au cours des années 1670, alors qu'il semble faire partie de la chapelle de San Marco. En 1683, le castrat paraît encore sur la lagune dans I Due Cesari de Legrenzi, face à Chiaravalle et Francesco De Castris. Dans ce dernier opéra, Hader arbore le titre de « musico dell'imperatore. », cohérent avec la mention « musico di S.M.C. » indiquée dans le livret d'Ottaviano Cesare Augusto de Legrenzi, donné à Mantoue en 1682 avec les meilleurs chanteurs du moment : le ténor Buzzoleni, la Salicola, la basse Scandalibene, les castrats Rivani, Ballarini, De Castris...
En effet, Clement Hader est membre de la chapelle viennoise entre 1680 et 1687, et paraît aussi à la chapelle impériale munichoise en 1682 et 1686. À Vienne, il chante notamment I Varii Effetti d'amore du maestro Draghi, avec le ténor Pietro Santi Garghetti et la basse Donati ; il y incarne un rôle féminin. Nul doute que Clementino participe à d'autres productions locales, dont le détail ne nous est que rarement parvenu.
Il est engagé en Bavière dès la fin de son séjour à Vienne et chante très certainement Alarico et Amphion dans Niobe, regina di Tebe de Steffani. Après un séjour en Italie où il côtoie la basse Cottini (en 1689), le soprano retrouve Steffani à Hanovre en 1692, amené par Maximilien-Emmanuel avec les meilleurs musiciens de la cour de Bavière, un périple qui passe aussi par Bruxelles.
Dans cette brillante cour sont conviés les meilleurs vocalistes du moment, comme Maria Landini, Vittoria Tarquini (incertain), le ténor Antonio Borosini ou encore le contralto Chiaravalle. En effet, le duc aspire à devenir prince-électeur : la magnificence de son théâtre et le rayonnement culturel qui en découle jouent assurément en sa faveur. Hader prend ainsi part à la création de plusieurs nouveaux opéras d'Agostino Steffani, comme La Libertà contenta en 1693 puis I Baccanali et Briseide (de Torri ?) les deux carnavals suivants.
Le castrat est annobli du titre von Hadersberg, honneur réservé aux interprètes d'exception, comme Nicolino à Naples ou Farinelli à Madrid.

Les rôles composés par Steffani exigent des coloratures tortueuses et très longues ainsi qu'un soprano sollicitant souvent le la4. Hader est l'un des principaux interprètes de ce brillant compositeur et ajoute au prestige des cours allemandes. S'il n'est pas aussi renommé que les Cortona, Grossi et Matteuccio contemporains, c'est sans doute du fait de sa relative absence des scènes italiennes. Il faut dire que l'empereur d'Autriche n'apprécie guère que ses chanteurs paraissent dans les théâtres publics – à but lucratif.

Alarico il Baltha Alarico A. Steffani 1687 Munich

> air Schiere invitte
Camerata Scarlatti Ensemble dir. D. Sara – CD Concerto 2009
C. Bartoli, I Barocchisti dir. D. Fasolis – Mission, CD Decca 2012
Niobe, regina di Tebe Amphion A. Steffani 1688 Munich
  Enregistrement au choix
La libertà contenta Alcibiade A. Steffani 1693 Hanovre
> airs Notte amica al cieco Dio * Svenati, struggiti, combatti, suda C. Bartoli, I Barocchisti dir. D. Fasolis – Mission, CD Decca 2012
Baccanali Ergasto A. Steffani 1695 Hanovre
  Y. Watanabe, ensemble Cremona antiqua dir. A. Greco – retransmission de représentations, Festivale della Valle d'Itria (Martina Franca) 2016