Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Domenico GIZZI

1687 – 1758

Aussi [Gizzio]

Domenico GizziNé à Arpino, près de Caserte, ce fameux soprano est donc d'école napolitaine.
En effet, vers 1692, on le repère au conservatoire Sant'Onofrio, où il reçoit l'enseignement du maestro Durante. Il est d'ailleurs membre de la chapelle royale de Naples en 1706 et du trésor de San Gennaro dès 1700 : engagements des plus prestigieux localement – certaines sources le comptent toutefois parmi les élèves de Pistocchi à Bologne, et plus vraisemblablement d'A. Scarlatti. Gizzi est même nommé premier soprano de la chapelle royale en 1718, s'inscrivant dans une très glorieuse lignée de castrats, dont Matteuccio. C'est néanmoins surtout en dehors de Naples qu'il foule les planches des théâtres, assez tard si on se limite aux prestations dont la trace est accessible, à l'exception de rôles féminins à Naples dès 1707. Sa gloire, il l'acquiert plutôt dans les formes de salon, notamment pour le vice-roi d'Autriche à Naples, chantant plusieurs cantates et serenate, par exemple Li Pastori e le ninfe di Partenope au palais royal pour l'anniversaire de la reine d'Espagne en 1706, ou une page de Sarro en 1718 avec le ténor Borghi. Il est également considéré comme le meilleur soprano de la chapelle, et donc étroitement lié aux offices locaux.

À Rome en 1718, il chante Alessandro dans Berenice de Porpora et D. Scarlatti, avec Scalzi, Carlo Bernardi ou encore le ténor Fabri. On le repère à Venise la même année avec la Lancetti dans un opéra d'Orlandini. En 1720, Gizzi se produit encore à Naples lors d'une serenata qui marque les débuts du librettiste Metastasio et du tout jeune Farinelli, alors âgé de quinze ans. Il s'agit de l'Angelica de Porpora, dont la protagoniste est la remarquable tragédienne lyrique Bulgarelli, et où Gizzi incarne Medoro face à l'Orlando du contralto Vitali.

Entre 1722 et 1724, Gizzi est à Rome et crée notamment Cosroe de Pollarolo et le rôle titre de Farnace de Vinci, remportant un grand succès avec Farinelli, qui incarne Berenice ; sa voix passe alors plutôt à un registre de contralto. Après un passage à Venise (opéras d'Albinoni, notamment), on le retrouve à Rome pour le carnaval 1726, où il chante notamment dans Didone abandonata de Vinci avec Farfallino, Barbieri ou encore Finazzi. Notons que le rôle d'Araspe, secondo uomo de ce fameux livret, l'accompagne depuis les versions de Porpora et Albinoni, et que Métastase adapte le rôle expressément pour Gizzi. Londres envisage de le recruter pour remplacer Senesino en 1725-26, les castrats Minelli et Castori étant aussi sur les rangs. On l'entend à Venise en 1728-29, dans des opéras de Leo et Porpora dont les premiers rôles sont tenus par Farinelli, ou encore à Gênes (opéras de Chiocchetti). Rome l'applaudit encore une dernière fois en 1730, mais c'est la fin de sa carrière sur les planches, dans Andromaca de Feo avec Annibali – lui à l'orée d'une longue carrière à Dresde.

À partir des années 1720, Domenico se consacre à l'enseignement dans l'école qu'il a fondée à Naples. Le compositeur Francesco Feo bénéficie de ses connaissances (et reprend les rênes de l'école en 1740), et surtout le jeune Gioacchino Conti, soprano appelé à une immense renommée sous le surnom de Gizziello, précisément en hommage à son maître. On l'entend encore dans plusieurs théâtres italiens, comme nous l'avons vu, et à Naples, dans différents divertissements et oratorios comme par exemple Sant'Elena la calvario de Leo en 1732, avec son élève le plus doué (Gizziello) et le ténor Tolve.

On ne parlerait peut-être pas de soprano pour désigner Gizzi de nos jours, puisque sa voix était plutôt centrale et dépassait peu le sol4, caractéristique de l'ancienne école avant l'avènement de Farinelli, Caffarelli, Conti, Guarducci, Elisi, Mazzanti, etc. Sa réputation était néanmoins excellente, et il s'agit d'une figure essentielle de la vie musicale sacrée et profane à Naples, jusqu'à sa mort.

Extrait de Catone in Utica de Leo (air de Sibari)
Extrait d'un air de Leo écrit pour Gizzi, dans Catone in Utica.
Telemaco Telemaco A. Scarlatti 1718 Rome


> airs Crude Parche * O a morire
Rôle transposé : C. Welch, Balthasar-Neumann-Ensemble - dir. T. Hengelbrock – retransmission de représentations à Schwetzingen, 2005
R. Invernizzi, I Turchini dir. A. Florio – Arias for Domenico Gizzi, CD Glossa 2015
Etearco [2] Mirene G. Bononcini 1719 Rome
> airs Amore inganna * Barbari siete R. Invernizzi, I Turchini dir. A. Florio – Arias for Domenico Gizzi, CD Glossa 2015
Angelica e Medoro Medoro N. Porpora 1720 Naples

Version adaptée : O. Pitarch, Real Compañía Ópera de Cámara dir. J. B. Otero – Orlando, CD K617
Adelaide Idelberto N. Porpora 1723 Rome
> air Volo il mio sangue a spargere R. Invernizzi, I Turchini dir. A. Florio – Arias for Domenico Gizzi, CD Glossa 2015
Didone abbandonata Araspe N. Porpora 1725 Naples
> air Gia si desta la tempesta F. Fagioli, Academia montis regalis dir. A. De Marchi – Il Maestro, Porpora arias, CD Naïve 2014
Didone abbandonata Araspe L. Vinci 1726 Rome
> airs Amor che nasce * Su la pendice alpina R. Invernizzi, I Turchini dir. A. Florio – Arias for Domenico Gizzi, CD Glossa 2015
Il Valdemaro Sveno G.B. Costanzi 1730 Rome
> air La brama di regno R. Invernizzi, I Turchini dir. A. Florio – Arias for Domenico Gizzi, CD Glossa 2015
Semiramide riconosciuta Sibari N. Porpora 1729 Venise
  Mélange avec la version 1739 : M.E. Nesi, Accademia bizantina dir. S. Montanari – retransmission de concert, Beaune, 2011
Ezio Valentiniano N. Porpora 1729 Venise
> air Se tu la reggi al volo F. Fagioli, Academia montis regalis dir. A. De Marchi – Il Maestro, Porpora arias, CD Naïve 2014
Eupatra Farnace G.B. Costanzi 1730 Rome
> air Per due pupille belle R. Invernizzi, I Turchini dir. A. Florio – Arias for Domenico Gizzi, CD Glossa 2015
Andromaca Pirro F. Feo 1730 Rome
> air Prima 'l vorace fulmine * No, non mi basterà R. Invernizzi, I Turchini dir. A. Florio – Arias for Domenico Gizzi, CD Glossa 2015
Sant'Elena al calvario Macario L. Leo 1732 Naples
  L. Cirillo, Europa galante dir. F. Biondi – retransmission de concert, 2008
Récital hommage divers   Rome
  R. Invernizzi, I Turchini dir. A. Florio – Arias for Domenico Gizzi, CD Glossa 2015