Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Giacinto FONTANA

1692 – 1739

dit Farfallino

Aussi [Farfaletto] [Domenico Fontana] [Domenico Giacinto]

Fruit de la politique romaine en matière culturelle et morale, qui excluait les femmes de la scène pour des raisons de pudeur, le succès du castrat soprano Fontana fut quasi entièrement fondé sur ses rôles travestis : il est la prima donna des théâtres romains pendant toutes les années 1720 ! Il possède une voix et un physique particulièrement adaptés, qui lui gagnent son surnom de « petit papillon ».

Né à Pérouse et élève du fameux Gasparini à Rome, Fontana débute à Foligno dans La costanza in amor vince l'inganno de Caldara, où un tout jeune Fabri, encore soprano, incarne comme Giacinto un rôle féminin. La distribution compte aussi les castrats Baldi et Minelli. En 1710, l'opéra commence à reprendre timidement ses droits dans les théâtres romains après une bonne dizaine d'années d'interdiction, et Fontana accompagne cette résurgence. Il paraît ainsi au théâtre Capranica de Rome dès 1712, pour chanter les rôles bouffes avec le spécialiste du genre, la basse Cavana : le voici en Despina (sic) dans Ataulfo d'Orlandini, où brillent les castrats Archi, Bernacchi et Tollini. Sa popularité ne fait que se confirmer dans les années qui suivent, notamment à Fano avec Francesco Natali, puis constamment à Rome, comme prima donna dans des pages de Gasparini en 1717, ou encore seconda donna dans un Lucio Vero en 1719, avec Ossi et De Grandis. Scarlatti et Gasparini sont au cœur du répertoire. Pilier du théâtre Capranica, Giacinto est omniprésent au premier plan jusqu'en 1724, chantant Scarlatti, Vivali, Micheli, Orlandini... Il paraît à Pérouse puis s'illustre au Teatro delle Dame jusqu'à la fin de la décennie.
Alors que le jeune Métastase est à Rome, objet d’une attention sans cesse croissante, Farfallino est naturellement appelé à incarner certaines des plus grandes tragédiennes du librettiste, dans les compositions de Vinci : Marzia de Catone in Utica (1728), Semiramide riconosciuta (1729), Mandane d’Artaserse et Cleofide dans Alessandro nell’Indie (1730), etc. Il interprète également les opéras romains d'autres compositeurs d'école napolitaine comme Feo, Auletta, Porpora. De plus, Farfallino accompagne les castrats de la chapelle pontificale lors de représentations d’oratorios, par exemple Caldara, dans les palais romains. Mais c'est le castrat du pape qui chante sur le plus dans les théâtres, fréquentant des étoiles lyriques comme Carestini, Scalzi, Barbieri, Minelli, Gizzi, Berenstadt, Pinacci, Fabri, Babbi, etc. Sa popularité ne se dément pas jusqu’au début des années 1730, où il interprète les modernes Araja et Sarro au Teatro Argentina. Il chante encore avec les jeunes Caffarelli et Amadori dans Nerone de Duni en 1735 : c'est le dernier livret où son nom est imprimé. On sait que Montesquieu a l’occasion d’entendre Farfallino à Rome.

Son allure gracieuse ne l’empêche pas d’avoir  un solide caractère : il manque de se battre avec l’un de ses partenaires lors de la production de Didone abandonnata de Vinci, où il incarne évidemment la reine de Carthage. La Bulgarelli, célèbre titulaire du rôle, aurait conseillé le castrat sur la gestuelle féminine.
Ses rôles sont composés sur environ deux octaves, sur lesquelles le castrat fait preuve d’une souplesse certaine à défaut de moyens phénoménaux.
C'est dans sa ville natale de Pérouse que Fontana finit ses jours, en 1739.

La Dirindina Dirindina D. Scarlatti 1715 Rome
  Enregistrement au choix
Il Giustino Arianna A. Vivaldi 1720 Rome
  Enregistrement au choix
La Griselda Griselda A. Scarlatti 1721 Rome
  D. Röschmann, Akademie für alte Musik Berlin dir. R. Jacobs – CD Harmonia mundi
Ercole sul Termodonte Ippolita A. Vivaldi 1723 Rome
  Version reconstituée : J. DiDonato, Europa galante dir. F. Biondi – CD Virgin classics
Il Tigrane Cleopatra A. Vivaldi 1724 Rome
> acte II M. González, Savaria Baroque Orchestra dir. P. Nemeth – CD Hungaroton
Semiramide riconosciuta Semiramide L. Vinci 1726 Rome
> air Fuggi dagl'occhi miei

> air Tradita, sprezzata
A. Bonitatibus, Accademia degli Astrusi dir. F. Ferri – La Signora regale, CD Deutsche harmonia mundi 2014
M. Angeles Peters, Solisti dell'orchestra internazionale d'Italia dir. M. Carraro – Leonardo Vinci: Arie d'opera, CD Nuova era 2000
Catone in Utica Marzia L. Vinci 1728 Rome
  M. Angeles Peters, Italian International Opera Orchestra dir. M. Carraro – CD Classic Memories 1995
Artaserse Mandane L. Vinci 1730 Rome
  M. E. Cencic, Concerto Köln dir. D. Fasolis – CD Virgin classics 2012