Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Giovanni BELARDI

? – ?

Aussi [Bellardi]

Giovanni BelardiGiovanni Belardi, natif d’Ancône, se fait applaudir sur diverses scènes italiennes, d'abord dans des rôles féminins, comme nombre de jeunes castrats : on l'identifie d'abord à Fano en 1746 dans Siroe, re di Persia (Laodice) de Mazzoni, puis prima donna seria à Ancône et Spolète. Il tient ce même range à Rome entre 1751 et 1753, créant par exemple Cleante de Sabatini avec les castrats Elisi, Gallieni et Serafini.
En 1753, Belardi se produit à Stuttgart derrière Jozzi, et comme primo uomo dans le Catone in Utica de Ferrandini pour l’inauguration du nouveau théâtre Cuvilliés à Munich. Virtuose de chambre de la cour de Bavière avec un salaire fort avantageux, il chante aussi à Venise la même année dans Salustia de Bernasconi ; mais c'est surtout comme prima donna qu'il continue de se produit à Rome entre 1754 et 1757, notamment pour incarner Berenice dans l’Antigono de Gluck, avec un écriture tendue en grands écarts typique des castrats. Gluck adaptera la fameuse scène de la protagoniste Perche se tanti siete pour sa seconde Iphigénie parisienne. Dans cette période romaine, Giovanni côtoie les castrats Mazzanti, Gherardi et Caselli, ainsi que le ténor Ferrari. C'est de cette période que date le portrait (supposé) de lui, où un jeune homme tient la partition d'un air écrit pour Belardi.
On entend ensuite Belardi dans des premiers rôles au San Samuele de Venise, puis comme secondo uomo à Reggio Emilia avec Guadagni, dans Nitteti de Sarti (1757). À Rome, on le retrouve encore en 1759 dans un Melite riconosciuta avec le soprano Tonarelli, de nouveau comme prima donna. Belardi se fait ensuite entendre à Macerata pour le carnaval 1760. Florence l'applaudit comme primo uomo en 1765 dans Ipermestra avec Compagnucci et la Maccherini. Sa dernière prestation connue illustre bien sa carrière : il est à Rome en 1768 dans le rôle titre de Merope.

Victime d’un déclin précoce, Belardi finit sa vie en chantant dans les choeurs.

Catone in Utica Cesare G. Ferrandini 1753 Munich
  Version abrégée : R. Crowe, Neue Hofkapelle München dir. C. Hammer – CD Oehms
Pompeo Magno in Armenia Giulia G. Fajer 1755 Rome
> air Rammenta nel tuo cor G. Bertagnolli, Divino Sospiro dir. E. Onofri – retransmission de concert, Madrid, 2011
Antigono Berenice C. W. Gluck 1756 Rome
> scene et air Berenice che fai? C. Bartoli, Akademie für alte Musik Berlin dir. B. Forck – CD Decca 2001