Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Antonio BALDI

? – ?

Antonio Baldi est contralto.
On le retrouve en 1715 puis 1717 à Palerme, avec le ténor Lauri. Il est possible qu'il y chante plus souvent.
Baldi est à Venise en 1723 et chante Farnace dans Mitridate, re di Ponto de Capelli avec Antonio Pasi, Bernacchi, la Lancetti, la basse Carli et les sopranos Salvai et Lorenzani. L'année suivante, il partage l'affiche avec d'autres interprètes de grand renom dans Ipermestra de Giacomelli, avec Bordoni, Pinacci, Bernacchi ou encore Maria Teresa Cotti. Il chante aussi Gasparini, Porta, Sellitto...

Le contralto est engagé à Londres en 1725 – sans enthousiasme, à la place de Minelli – et débute dans le pasticcio Elpidia avec la soprano Soresina, constitué de musiques de Vinci, Orlandini, et Haendel. Owen Swiney le dit « ni bon ni mauvais chanteur : c'est un acteur correct : il est assez bien de sa personne : et sa manière de chanter est moyenne ». Baldi reprend Rodelinda dans le rôle de Bertarido, et crée le rôle titre de Scipione en 1726 avec Senesino et la Cuzzoni. Il n'est cependant que secondo uomo, place qui restera la sienne durant toute la suite de son séjour, d'autant qu'arrive la même année une autre étoile du chant, Faustina Bordoni. Baldi participe aux reprises (Timante dans Floridante en 1727, Fraarte dans Radamisto en 1728) et créations avec les rival queens et Senesino, comme Astianatte de Bononcini (Oreste), Riccardo primo ou encore Tolomeo de Haendel...

Avec Senesino et les divas, Baldi quitte Londres lorsque la compagnie fait faillite du fait des polémiques et de la relative lassitude du public vis-à-vis de l'opéra italien. Il retrouve Senesino et le jeune Annibali à Venise dans Adelaide d'Orlandini en 1729. Baldi poursuit une carrière sur les scènes vénitiennes, avec Salimbeni en 1733 ou dans l'ombre de castrats comme Farinelli et Caffarelli qui créent Merope de Giacomelli en 1734. La saison suivante, c'est avec Gizziello, la Peruzzi et Fabri que paraît le contralto Baldi en Matusio de Demofoonte de Schiassi, et Publio dans La Clemenza di Tito de Leo. Il est aussi le traître Arasse dans Siroe de Fiorè à Turin avec Senesino et Bordoni.

Burney le définit comme « a singer of no great ability. » Effectivement, Haendel réserve à Baldi des parties bien moins complexes que celles de Senesino, Annibali, Bernacchi ou même Pacini, tout en utilisant tout de même une gamme d'affect assez large, du gracieux au furieux.

Ipermestra Delmiro G. Giacomelli 1724 Venise
> air Ahi nemico e al nostro amore In Elpidia (pasticcio, 1725). J. Bolger, Opera settecento dir. L. Duarte – captation de concert, 2016
Elpidia [1] Ormonte Vinci et al. 1725 Londres
  J. Bolger, Opera settecento dir. L. Duarte – captation de concert, 2016
Scipione Scipione G. F. Haendel 1726 Londres
  D. Lee Ragin, Les Talens lyriques dir. C. Rousset – CD Aparte (réédition 2010)
Alessandro Tassile G. F. Haendel 1726 Londres
  Enregistrement au choix
Admeto, re di Tessaglia Trasimede G. F. Haendel 1727 Londres
  Enregistrement au choix
Riccardo primo Oronte G. F. Haendel 1727 Londres
  Enregistrement au choix
Genserico Olibrio G. F. Haendel 1728 Londres
> air Stimo fedele Fragments : D. Allsop dir. L. Ghirlanda – Retransmission de concert, Halle 2012 
Siroe, re di Persia Medarse G. F. Haendel 1728 Londres
  Enregistrement au choix
Tolomeo, re d'Egitto Alessandro G. F. Haendel 1728 Londres
  R. Basso, Il Complesso barocco dir. A. Curtis – CD Archiv Produktion 2008