Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Buonaventura ARGENTI

1620 – 1697

Aussi [Bonaventura]

Castrat soprano natif de Pérouse, mais essentiellement employé à Rome.
En 1638, le jeune Argenti entre au service du cardinal Bichi, dans la capitale, et se distingue comme l'une des étoiles montantes de la ville. Le castrat est aussi membre du collège germanico-ungarico de Carissimi entre 1638 et 1642. On cherche apparemment à le recruter à Paris, mais c'est finalement D. Del Pane qui s'y rend.
Argenti est admis comme chanteur à la chapelle Sixtine en 1645, et s'y impose rapidement comme l'une des figure principales, entouré de la fine fleur des vocalistes italiens : le castrat Vittori, les basses Verdoni et Nicolini etc. Sans doute très pieux, Argenti participe financièrement à l'achèvement de la Chiesa nuova, et apporte son aide à la confrérie S. Filippo Neri, consacrée à l'oratorio.
En 1656, La Vita humana de Marazzoli est crée au palazzo Barberini en honneur de celle qui a commandé l'œuvre, Christine de Suède. Argenti y incarne la Vie humaine, avec ses collègues de la chapelle pontificale Domenico Palombi ou encore Domenico Del Pane. Le castrat chante aussi à Castelgondolfo pour le pape, avec d'autres membres du collège, par exemple en 1657. Vers 1666, Argenti est souvent absent des services à la chapelle, sans doute occupé ailleurs et notamment chez la souveraine exilée, avec la basse Cerruti.
À son sommet, Argenti est considéré comme le meilleur soprano de Rome.

Grand collectionneur de peintures, il accumule de nombreuses toiles d'abord exposées près de la Chiesa nuova de Rome et ensuite dispersées. Il est inhumé dans cette même église, édifiée en partie grâce à son aide. C'est probablement lui qui figure sur le tableau de P. F. Mola qui accompagne cette notice.

La Vita humana Vita humana M. Marazzoli 1656 Rome
  C. Leffiliâtre, La Poême harmonique dir. V. Dumestre – retransmission de concert, 2006
Daniele profeta Daniele ? G. Carissimi 1659 Rome
  A. Christofellis, – CD Bongiovanni