Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Gustavus WALTZ

? – ?

Aussi [Gustav] [Walls] [Wals]

On ignore à peu près tout des origines de cette basse, dont le nom à consonnance germanique n'impose pas forcément qu'il soit né en dehors d'Angleterre, où se déroule toute sa vie d'après les documents connus. Une légende persistante veut qu'il ait été le cuisinier de Haendel ; la chose est difficile à vérifier, mais le cas échéant, ce ne fut qu'une activité annexe pour un musicien professionnel chevronné comme Waltz, qui n'est certainement pas qu'un amateur de talent.
La présence de Waltz au sein des distributions entièrement anglophones plaide en faveur d'une naissance en Grande- Bretagne. On voit le chanteur apparaître en 1732-33 sur les scènes du Little Theatre à Haymarket, dans des ouvrages anglais de Lampe (Amelia), Arne (Tom Thumb) et Haendel. Il participe aussi à la toute première de l'oratorio Athalia, avec Anna Strada et Senesino, et à d'autres pages du même auteur.
C'est au King's Theatre qu'on l'entend ensuite, dans la troupe de Haendel : celui-ci a perdu le grand Montagnana au profit d'une compagnie rivale dirigée par Porpora, et Waltz assure désormais la plupart des rôles de basse pour le Saxon. Aussi participe-t-il à toutes les saisons de 1733 à 1736 pour l'opéra italien, avec la Strada, Carestini, et la contralto Caterina Negri. Il paraît dans le pasticcio Semiramide, truffé d'air napolitains (1733), reprend le rôle de Boschi dans Ottone la même année, crée la nouvelle version du Pastor fido (1734) et Atalanta (1736)... La basse revient pour la saison 1739 et participe au pasticcio Giove in Argo, avec Costanza Posterla, à Angelica e Medoro de Pescetti et à la création de plusieurs oratorios.
On l'entend encore régulièrement à Londres dans les ouvrages anglais (The Kiss Accepted and Returned de Lampe, 1744) et en concert (avec son élève la contralto Isabella Young en 1751), mais la principale basse à Londres et pour Haendel est alors Reinhold, même si c'est à Waltz que devait revenir la partie de basse d'une Alceste jamais représentée. Waltz est également membre et professeur de musique du Musical Fund (ensuite Royal Society of Musicians), à partir de 1744.

Les parties écrites pour Waltz appellent un remarquable vocaliste à la voix longue, ce que reconnaissent même ceux qui lui prêtent une origine dans les cuisines de Haendel, comme Burney. On peut considérer que la légende selon laquelle Haendel aurait déclaré, au sujet de Gluck, qu'il ne connaissait pas plus le contrepoint que son cuisinier Waltz est sans doute apocryphe, bien que largement reprise.

Athalia Abner G. F. Haendel 1733 Londres
  Enregistrement au choix
Arianna in Creta Minos G. F. Haendel 1734 Londres
  P. Magoulas, orchestre de Patras dir. G. Petrou – CD MDG 2006
E. Alexiev, Les Talens lyriques dir. C. Rousset – retransmission de concert, 2005
Ariodante Il Rè di Scozia G. F. Haendel 1734 Londres
  Enregistrement au choix
Il Parnasso in festa Marte G. F. Haendel 1734 Londres
  P. Harvey, The King’s Consort dir. M. Halls – CD Hyperion
Oreste Toante G. F. Haendel 1734 Londres
  P. Magoulas, Camerata Stuttgart dir. G. Petrou – CD MDG
Il Pastor fido [3] Tirenio G. F. Haendel 1734 Londres
  J. Gregor, Cappella Savaria dir. N. McGegan – CD Hungaroton
Alcina Melisso G. F. Haendel 1735 Londres
  Enregistrement au choix
Atalanta Nicandro G. F. Haendel 1736 Londres
  P. Cutlip, N. McGegan – CD Hungaroton
Saul Saul G. F. Haendel 1739 Londres
  Enregistrement au choix
Israel in Egypt basse G. F. Haendel 1739 Londres
  Enregistrement au choix
Alceste Charon G. F. Haendel 1749 Londres
  Enregistrement au choix