Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Ignaz SAAL

1761 – 1836

Né en Bavière à Geiselhäring, Ignaz Saal est une solide basse de la scène viennoise, à la fin du siècle des Lumières. Sa femme Anna Maria ainsi que ses enfants Franz et Therese foulent également les scènes locales.
Saal a suffisamment de talent pour faire partie à la fois de la troupe germanophone (à compter de 1782) et de la troupe italienne en service dans la capitale autrichienne. Ainsi, il chante un vaste répertoire composé d'opéras bouffes, Singspiele ou traductions allemandes de pièces françaises ou italiennes, comme Félix de Monsigny avec Therese Teyber, Dauer et Schikaneder (1785) et Die Dorfdeputirten de Wolf avec Aloysia Weber-Lange (1786), etc. Le calendrier des théâtres de Vienne de 1787 explique que ses emplois sont les pères et les rôles caricaturaux.
Saal participe aux concerts de la Tonkünstler-Societät, et chante avec sa fille dans les premières de Die Jahreszeiten et Die Schöpfung de Haydn, en 1798 et 1801. Il se produit également en concert avec Aloysia Lange dans les ouvrages de Haendel revus par Mozart : Messias en 1789 ou Das Alexanderfest l'année suivante.
Dans le versant italien de sa carrière, Saal crée notamment Oronte dans Palmira, regina di Persia et Slender dans Falstaff, deux opéras de Salieri, et interprète des œuvres de Guglielmi, Paisiello et Paër (La Testa riscaldata) avec la délicieuse soprano Tomeoni. En 1800, l'Allgemeine musikalische Zeitung écrit :
Monsieur Saal, basse, a beaucoup de mérites, chanteur agréable, qui en plus d'être vraiment cultivé s'avère particulièrement travailleur. Pour cela même il mériterait un meilleur salaire, que beaucoup d'autres moins doués touchent depuis longtemps. Sa fille fait honneur à son école.
En effet, Therese commence alors à devenir la coqueluche du public.
Au début du siècle suivant, Saal continue d'être un élément régulier des scènes viennoises. On le remarque dans Die Schweizerfamilie de Weigl, dans la version allemande de La Vestale de Spontini (en Maximus), et jusque dans la version finale de Fidelio, où il campe Don Fernando. Il est au service du Hofoper jusqu'en 1821, et décède quinze années plus tard dans la ville où il a mené toute sa carrière et participé aux plus brillantes compositions du temps.

Der Apotheker und der Doktor Krautmann C.D. von Dittersdorf 1786 Vienne
  W. Schöne, Staatsorchester Rheinische Philharmonie dir. J. Lockhart – CD Bayer records, 1981
Messias basse Haendel / Mozart 1789 Vienne
  M. Fink, ensemble vocal et instrumental de Lausanne dir. M. Corboz – CD Erato
Gioas, re di Giuda Giojada C. Cartellieri 1795 Vienne
  T. Quasthoff, Detmolder Kammerorchester dir. G. Schmalfuss – CD MG&G, 1997
Falstaff Slender A. Salieri 1795 Vienne
  Enregistrement au choix
Die Schöpfung Raphael/Adam J. Haydn 1798 Vienne
  Enregistrement au choix
Die Jahreszeiten Simon J. Haydn 1801 Vienne
  Enregistrement au choix
Achille Patroclo F. Paër 1801 Vienne


> duetto Giusti numi
A. Antoniozzi, Teatro Comunale di Bologna, dir. T. Gobbi – captation de représentations, 1989
R. Smythe, Philarmonia Orchestra dir. D. Parry – 100 Years of Italian Opera, 1800-10, CD Opera Rara
Il Santo Sepolcro Giuseppe F. Paër 1803 Vienne
  J. Hamann, Simon Mayr Chorus and Ensemble dir. F. Hauk – CD Naxos 2013
La Clemenza di Tito Publio Mozart et al. 1804 Vienne
  M. Bakonyi, Academia montis regalis dir. A. De Marchi – CD CPO 2016
Die vier letzten Dinge Adam & Satan J. Eybler 1810 Vienne
  P. Kooij, das kleine Konzert dir. H. Max – CD CPO 2005
Fidelio Don Fernando L. van Beethoven 1814 Vienne
  Enregistrement au choix