Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Johann Gottfried RIEMSCHNEIDER

1691 – ?

dit Riemschneider senior

Aussi [Riemenschneider] [Riemschneider d.ä.]

Riemschneider étudie à Halle avec le jeune Haendel. Il chante la musique de J. S. Bach dans la chapelle de Cöthen en 1718, ainsi qu'à la cour, où l'on suppose qu'il interprète les cantates profanes du maître, dont Amore traditore.
On entend Johann à Hambourg où il semble remplacer Grünewald dans des pièces de circonstances et oratorios donnés à la cathédrale par Mattheson à compter de 1719, notamment dans Das betrübte Schweden ou Das grösste Kind. C'est surtout à l'opéra, où son frère cadet ténor (Riemschneider junior) chante également, que la basse virtuose se fait remarquer. Il se rend à Stockholm avec la Kayserin mais revient vite briller à Hambourg. En 1723 et 1725, Telemann lui destine par exemple des arrangements de Tamerlano, Muzio Scevola (avec le castrat Campioli) et Giulio Cesare de Haendel, où il chante des parties tranposées à l'octave, respectivement Andronico, Porsenna et Tolomeo. Riemschneider paraît dans au moins cinq opéras de Keiser entre 1724 et 1727. Il est Remus dans Romulus und Remus de Porta et Kuntzen en 1724, avec d'autres piliers de la troupe hambourgeoise des années 1720 comme les sœurs Monjo, les Kayser, Mlle Polon, le ténor Möhring... Il interprète encore le rôle titre du Poro de Haendel, joué à Hambourg en 1732 dans une adaptation de Telemann, et crée Pimpinone de ce dernier avec la Kayserin. Il est fort probable qu'il soit le Socrate et l'Orphée de ce compositeur, dans les opéras inspirés de ces personnages ; il participe en tout cas à Sancio (rôle titre) à la fin de la même année (1721) puis encore à Cimbriens allgemeines Frolocken en 1725. Au répertoire du chanteur figurent aussi des tragédies lyriques et entrées de ballet françaises (partiellement traduites de l'Europe galante de Campra par exemple). Mattheson écrit que le Riemschneider est un virtuose remarquable, capable de chanter des intervalles difficiles et élevés à tempo rapide avec une intonation parfaite, et le définit en 1740 comme « unser bester baritonist », à Hambourg voire dans toute l'Allemagne.

Le chanteur s'offre une parenthèse londonienne, sur invitation de Haendel qui peine à trouver une basse de qualité en Italie. Mais il ne reste à Londres qu'une seule saison en 1729-30. Riemschneider y reprend Achilla dans Giulio Cesare, et crée les premiers rôles de basse dans Lotario et Partenope. À la reprise de Partenope, Riemschneider est remplacé par G. Comano, mais le personnage est alors privé d'aria. Rolli en livre un commentaire peu flatteur ; il le définit comme un contralto naturel plutôt que comme une basse (sans doute parce que le chanteur s'apparente plus à un baryton aigu qu'à une basse), au chant doux mais nasal et doté d'une piètre présence scénique, sans élégance : « il ressemble plus à un valet qu'à autre chose. » Après ces échecs, Riemschneider retourne à Hambourg.
En 1737, on joue dans cette même ville un oratorio de sa composition. En 1739, il y occupe un poste de maître de chapelle, après le décès de Mattheson ; Möhring reprend néanmoins le poste en 1741.

Das größte Kind Joseph J. Mattheson 1720 Hambourg
  W.M. Friedrich, Kölner Akademie, M.A. Willens – CD CPO 2008
Der liebreiche und geduldige David David ? J. Mattheson 1723 Hambourg
  C. Hilz, Kölner Akademie, M.A. Willens – CD CPO 2007. Attribution incertaine
Damon [2] Damon ? G.P. Telemann 1724 Hambourg
  M. Schopper, La Stagione Frankfurt dir. M. Schneider – CD WDR. Attribution incertaine
Der Geduldige Sokrates ? G.P. Telemann 1725 Hambourg
  Enregistrement au choix
Pimpinone Pimpinone G.P. Telemann 1725 Hambourg
  Enregistrement au choix
Orpheus Orpheus ? G.P. Telemann 1726 Hambourg
  Akademie für alte Musik Berlin dir. R. Jacobs – CD Harmonia mundi. Attribution incertaine
Der Lächerliche Prinz Jodelet Federic R. Keiser et al. 1726 Hambourg
  M. Gogg, Philharmonisches Staatsorchester Hamburg dir. A. De Marchi – retransmission de représentations, Hambourg, 2004
Miriways Miriways ? G.P. Telemann 1728 Hambourg
  Musica Antiqua Köln dir. R. Goebel – retransmission de concert, Magdebourg, 1992. Attribution incertaine.
Emma und Eginhard Eginhard G.P. Telemann 1728 Hambourg
  dir. M. Schneider – retransmission de représentations, Giessen, 2008
Richardus I Richardus Telemann/Haendel 1729 Hambourg
  K. Mertens, Akademie für alte Musik Berlin dir. N. McGegan – retransmission de représentations, Magdebourg, 1996
Lotario Clodomiro G.F. Haendel 1729 Londres
  V. Priante, Il Complesso barocco dir. A. Curtis – CD Deutsche Harmonia Mundi 2004
Partenope Ormonte G.F. Haendel 1730 Londres
  Enregistrement au choix
cantate Es wird ein Tag sein G.P. Telemann 1730 ? Hambourg
  Enregistrement au choix
cantate O erhabnes Glück der Ehe Polycarpus G.P. Telemann 1732 Hambourg
  Das kleine Konzert dir. H. Max – CD CPO 2013