Liste des sopranos

Liste des contraltos

Liste des castrats

Liste des tenors

Liste des basses

Michele DEL ZANCA

? – ?

Aussi [Miguel] [Michale] [Michael]

Michele Del Zanca se produit uniquement comme primo buffo caricato ou secondo buffo, dans les intermezzi mais surtout l'opéra bouffe qui a alors pris de l'ampleur. Il est également poète (auteur d'intermèdes légers), compositeur et membre de l'Accademia filarmonica de Bologne.
Il se produit à de très multiples reprises chaque année à Florence entre 1751 et 1755, par exemple dans La Calamità de' cuori en 1753, avec le renommé Pertici et Felice Novelli.
Ses plus grands succès naissent de sa collaboration suivie avec l'équipe que constitue le librettiste Goldoni et le compositeur Galuppi : avec la contralto Penni, Michele est un des interprètes les plus réguliers des opéras bouffes de leur plume. On l'entend ainsi dans La Diavolessa en 1755 à Venise, avec le ténor Lovattini et la soprano Zamperini. Del Zanca est à Turin en 1757, avec son aîné Carattoli, dans Il Negligente de Ciampi. En 1758, Del Zanca paraît à Madrid dans un intermezzo de Valenti. On l'entend encore à Florence et Venise en 1761, et c'est au San Moisè qu'il crée L'Astrologa de Piccinni, avec Costanza et Clementina Baglioni, ainsi que Marianna Valsecchi. Il paraît la même année au San Samuele pour chanter Fischietti. Del Zanca aurait alors voulu présenter des opéras de Goldoni dans le théâtre madrilène, mais l'opération échoue et il ne retourne pas en Espagne. L'année suivante, la basse est à Parme où il donne le nouveau grand succès bouffe, signé Piccinni : La Buona Figliuola. Il se produit aussi à Bologne avec Caterina Ristorini, soprano à succès dans le genre bouffe et collaboratrice récurrente. Le ténor G.B. Ristorini, frère de Caterina, est également de la troupe, qui paraît à Venise en 1763-64 pour donner Boroni et Perillo.

Après un passage à Vienne, on retrouve M. Del Zanca en Pologne en 1765 avec le titre de compositeur du roi. Il séjourne à la cour en titre d'acteur-chantant (primo buffo) et compose notamment deux cantates honorifiques, dont une intitulé La Liberta. La basse Poggi (secondo buffo) ainsi que Caterina et Gian Battista Ristorini (parte seria) sont à ses côtés en Pologne en 1765. Les chanteurs sont ainsi fixés à Varsovie mais poussent jusqu'à Białystok, où on leur promet de généreux cachets dans un théâtre privé.
En 1771, on retrouve Del Zanca et C. Ristorini au San Benedetto de Venise. Ils donnent un opéra de Luchesi. En l'entend encore sur scène en 1779-80 à Rome, où il interprète Cimarosa et une création de Salieri, La Dama pastorella, avec les castrats Censi, Bruni, et le ténor Casetti.

La Diavolessa Don Poppone B. Galuppi 1755 Venise
  E. Junghans, Lautten Compagney dir. W. Katschner – CD CPO 2003
Le Nozze di Dorina Masotto B. Galuppi 1755 Bologne
  G. Mastrototaro, Kammerakademie Potsdam dir. S. Azzolini – retransmission de représentations, 2006
Il Caffè di campagna Conte Fumana B. Galuppi 1761 Venise
  M. Kalmandi, Capella Savaria dir. F. Pirona – CD Hungaroton 1997
Le Donne rivali Sempronio D. Cimarosa 1780 Rome
  B. Praticò, orchestra di Padova e Veneto dir. A. Zedda – CD Bongiovanni